VOTE | 381 fans

Fanfics

On my way

Créateur : alExiaN 
Date de création : 19.11.2017 à 20h24

Message du créateur :
L'histoire ne prend pas en compte le film. Suivez les aventures de Veronica dans une agence fédérale...

Cet épisode compte 87 paragraphes

Afficher l'épisode

PARTIE 1

 

Elle n’avait jamais regretté d’avoir suivi sa voie bien que la vie l’ait parsemée d'embûches.  Ni la mission d’infiltration de ce soir, ni les blagues douteuses de ses collègues ne la feraient flancher. Elle n’était pas à son aise dans ce bikini minuscule mais elle devait cependant reconnaître que ce carré plongeant couleur ébène faisait ressortir ses yeux clairs. Grimée ainsi, elle se trouvait belle dans la loge du cabaret. Elle savoura l’instant. Il y avait bien longtemps que personne ne l’avait trouvé jolie.

Veronica voix off : En même temps, tu ne leur donnes pas vraiment l’occasion de le faire…

Elle ne prêtait tellement plus attention à sa féminité qu’un de ces collègues s’était mis en tête qu’elle était lesbienne. La savoir affectée à cette infiltration avait beaucoup amusé l’agent Ridley Granger. Il saisissait la moindre opportunité pour faire une remarque sur la sexualité de Veronica. La jeune femme s’efforçait à ne pas s’en émouvoir. Les idiots du genre de Granger étaient légion dans les rangs du FBI. Elle savait que nier serait un acte inutile et qui renforcerait leur certitude imbécile.  Veronica ne prenait pas pour autant les choses avec le sourire. Elle glissait de temps à autre une remarque sarcastique sauce Neptune. Elle se sourit en repensant aux derniers échanges qu’elle avait eus avec son équipe.


alExiaN  (19.11.2017 à 20:25)

Flashback :

Ils s’étaient réunis dans le bureau du chef du Bureau, Pete Declan, pour définir les objectifs de cette mission d’infiltration. Ils étaient là au grand complet : Ridley Granger un Marine fraichement retraité ; Theo Carter un ancien marshall ; Blake Hunter un profiler débauché de l’antenne de San Francisco et elle, Veronica Mars la bleue revenue d’une suspension de neuf mois. L’unité existait depuis presque deux ans et avait des résultats intéressants d’après le Big Boss du FBI. Tellement intéressant que le Bureau avait décidé de leur confier les missions à hauts risques. Celle du jour ne faisait pas exception. Avec l’infiltration du cabaret, ils espéraient pouvoir dégoter le nom d’un sous-fifre de la mafia irlandaise de New-York. Alors le chef répéta encore les consignes pour s’assurer que la nouvelle recrue ne fasse pas tout foirer.

- On est d’accord, Mars, tu es là pour prendre un maximum de clichés. Un de ces types nous mènera à un autre gros poisson qui nous permettra de couler les Irishs de Finnegan, rappela Pete Declan en faisant les gros yeux à la jeune femme.

- Je suis peut-être blonde, mais j’ai compris, rétorqua Veronica en rempochant son téléphone.

Elle ne supportait plus d’être traitée comme la petite bleue de l’équipe.

Veronica voix off : A moins que ce ne soit le traitement réservé au personnel instable ?

- Ne te laisse pas distraire par les autres filles, taquina Granger.

Du regard, il chercha la complicité des autres gars de l’équipe mais Carter vérifiait les micros de Veronica tandis que Hunter finissait de préparer le matériel de surveillance à poser dans la loge du cabaret. Ne trouvant aucun soutien, il poursuivit.

- Ce serait con de foirer la mission parce que tu as un béguin pour une de tes collègues…

Hunter et Carter roulèrent des yeux. Agacée, Veronica vint s’asseoir à côté de l’ex Marine.

- Je leur glisserai aussi ton numéro. Tu as l’air en manque de filles…

Hunter et Carter ne purent retenir leur rire. Veronica leur glissa un sourire. Ce petit numéro n’échappa pas à la vigilance de Declan. Il aurait pu rabrouer l’agent Granger mais il n’en fit rien. Ces petites piques de l’ex-Marine avaient l’avantage de tester sa bleue. Il avait pris des risques en l’acceptant dans son unité. Mais on ne pouvait pas laisser de côté la première femme major de promotion à Quantico quoiqu’elle ait fait ou failli faire…

Fin flashback.


alExiaN  (20.11.2017 à 18:15)

Veronica finissait se préparer pour monter en scène quand le patron du bar entra dans la loge.

- J’espère que Declan sait ce qu’il fait avec toi parce que ce soir, ils sont presque tous là…

- C’est pour moi que vous avez peur ou pour vous ?

Elle vit la pomme d’Adam du gérant s’agiter sous sa cravate.

- Pour vous. Vous vous demandez si Declan a misé sur le bon cheval… Je devrais avoir l’habitude depuis le temps qu’on me répète que je ne suis pas faite pour ça… Et pourtant…

- Et pourtant ?

- Si vous voulez en savoir plus, googlisez-moi. Je n’ai pas le temps de vous raconter ma vie, ni de vous s’expliquer pourquoi j’ai choisi cette voie. J’ai un numéro à faire et des photos à prendre.

Sur ces mots, Veronica se dirigea vers la scène avec assurance feinte. Elle n’était jamais à l’aise en talons hauts. Elle préférait de loin ses boots. Elle n’était elle-même que quand elle avait les talons vissés au sol.

 

***

 

Flashback

Il avait tout préparé pour cette soirée spéciale. Piz avait choisi le lieu, un restaurant coquet dans un quartier simple, leurs tenues. Ce soir, le jeune animateur radio présentait sa copine à sa famille. Ils avaient réservé une belle table dans un restaurant de New York. Veronica avait réussi à se libérer de son stage au FBI. Piz soupira de soulagement en la voyant sortir de l’aéroport à l’heure prévue.

- Tu es resplendissante, lui murmura-t-il en l’enlaçant.

Veronica accueillit le compliment avec un sourire qui retomba aussi sec.

- Mais tu seras encore plus belle ce soir. Je t’ai réservé une tenue fantastique.

Elle avait décidé de se montrer diplomate, elle le suivit chez lui avec une légère boule au ventre. L’image de perfection féminine de Piz ne collait pas vraiment avec sa définition à elle. Elle en eut la confirmation en découvrant la robe et les chaussures : des escarpins de 12 cm. Veronica enfila difficilement la tenue et suivit son amoureux  au restaurant. Quoiqu’elle n’était plus très sûre qu’il méritât ce titre, la distance créée par son stage et les spécimens masculins déambulant dans les couloirs de Quantico avaient achevé de distendre leur relation. En arrivant, elle pria pour s’asseoir rapidement, Veronica ne pouvait plus tenir sur ses échasses. Si Piz la trouvait élégante, Veronica ne se reconnaissait pas dans les miroirs. Une fois assise, la jeune femme se pensait tranquille mais la mauvaise réputation du quartier où ils dinaient eu raison de la quiétude du repas.  Elle peinait à suivre les babillages de la mère de Piz quand un homme attira son attention sur la terrasse. Il était grand athlétique, blond. L’homme jouait de son sex-apeal pour mieux entourlouper les clients. Pendant qu’il souriait à ces dames, il dépouillait leurs conjoints. En plein milieu de la conversation, Veronica jura.

- Oh le fils de…

Mme Piznarski eut un hoquet de surprise. Son fils essaya de calmer le jeu mais déjà Veronica se levait. Elle voulut foncer vers la terrasse mais sa robe et ses chaussures l’en empêchaient.

- Robe à la con…

Pestant, elle se déchaussa et se précipita vers la rue. Le voleur s’éloignait déjà prestement. Veronica partit à sa poursuite en courant. Les premières foulées furent entravées par la robe mais au bout de quelques mètres le fourreau craqua. Pieds nus et dans une robe très échancrée, elle courait après un pickpocket ou elle fuyait une relation trop plan-plan pour elle. La fin de la soirée lui apporta une réponse claire à cette question. En retournant chez Piz, elle entendit la conversation de la mère avec le fils. Il était question de l’attitude hautaine de sa petite amie. Veronica écouta son ex future belle-mère la pourrir ou plutôt, elle écouta le silence de son ex petit ami. Piz n’opposait aucune résistance à sa mère. Soit. Veronica ne ferait aucune résistance. Elle glissa un mot griffonné sur une carte de visite sous la porte.

« Tu me rêves en talons hauts mais je ne suis moi que pieds sur terre. Chacun doit suivre sa voie… »

Ce furent les derniers mots qu’elle eut pour lui.

Fin flashback


alExiaN  (21.11.2017 à 18:57)

Les réponses énigmatiques de la fille l’avaient intrigué. Alors que Veronica montait en scène, il tapa son nom dans le moteur de recherche. Les premiers articles faisaient état de ses excellents résultats : major de sa promotion à l’Académie de Quantico, un passage dans la division « crimes en col blanc », puis une arrivée dans celle de la lutte contre la mafia. Partout où elle était passée, elle avait récolté les éloges de ses supérieurs. Cette fille marchait sur la voie royale. Par la suite, il découvrit qu’elle n’avait pas eu une vie facile mais il dut remonter en troisième page pour découvrir des casseroles à son infiltrée : une enquête trop grosse pour une étudiante qui avait mal fini malgré tous ses efforts et un décès violent qui n’avait fait que renforcer son goût pour la profession. Bouche bée, le gérant regarda Veronica effectuer son numéro. Très professionnel, d’ailleurs ce numéro. Elle maitrisait son sujet. Elle enchaînait les figures autour de sa barre sans commettre la moindre hésitation. Il ne put s’empêcher de la trouver sensuelle. En même temps, il savait que chacun de ses mouvements n’étaient pas animés par la beauté du geste mais tournés vers la mission à remplir. Après ses lectures, il savait qu’elle ne renoncerait pas à son objectif. Il n’était pas aisé de la faire quitter sa voie.


alExiaN  (22.11.2017 à 14:46)

Veronica ne pouvait pas disparaître juste après son numéro. Cela aurait paru suspect. Aussi, elle était restée assise dans la coursive qui faisait face à la salle. De l’extérieur, on la prenait pour une danseuse qui surveillait ses rivales. De l’intérieur du fourgon fédéral garé dans la rue, on capitalisait les prises de vues du public. Dans son oreillette, elle entendait les réactions de ses collègues : la pêche était bonne mais pas miraculeuse. Il n’y avait aucun gros poisson dans le cabaret. Alors que le patron mettait les derniers clients dans des taxis, Veronica quitta les lieux. Le trottoir était quasi désert, seul un homme arpentait le bitume. Elle le dépassa sans croiser son regard pourtant en arrivant au fourgon, elle eut la sensation de le connaître. Rapidement, elle rejoignit le fourgon. Sans préambule, elle ordonna à Hunter de remonter le fil de la caméra de la rue.

- Tu as vu un truc ? s’enquit-il.

- Une belle poule pour ne pas finir la nuit seule ? plaisanta Granger.

- Ta gueule.

- Oh, elle sort les griffes. C’est chaud…

- C’est pour ta pomme que ça risque de chauffer, murmura Hunter en remontant le flot d’images.

- Là ! Ce mec !

- Nous y voilà ! Elle fantasme sur un mec ! Arrête Mars, ne va pas contre ta nature ! Et puis, il n’est même pas beau… Quitte à changer de bord, choisis-toi un mec, un vrai poursuivait Granger.

Veronica serra les dents et lui fit face. L’exiguïté du fourgon jouait pour elle. Elle ne portait rien de plus qu’un trench-coat sur son bikini. La veste remonta davantage quand elle s’assit sur les genoux de Granger. De l’index, elle caressait la joue de son collègue.

- Depuis le temps que j’attends cette proposition, Ridley… C’est parce que je suis court vêtu que tu oses, minauda-t-elle.

Vu sa position, elle ne pouvait ignorer ce qui arrivait à son collègue. D’un coup sec, elle se redressa et tira sur le bas du trench-coat. Granger n’avait rien pour cacher l’émoi qui montait en lui. Honteux, il sortit du fourgon en pestant. Veronica eut un sourire amusé.

Veronica voix off : c’est comme le vélo, ça ne s’oublie pas…

Hunter qui avait assisté à la scène sans bouger s’abstint de tout commentaire. Veronica avait trouvé un moyen insolite de faire taire cet écervelé de Marines, et ça lui convenait tout à fait, quoiqu’il fut un peu jaloux. Il préféra se concentrer sur leur affaire.

- C’est ce mec alors ?

- Troy Vandergraff…

- Son lien avec notre affaire ?

- Je n’en sais rien mais je veux savoir pourquoi il était là.

- Sous quel motif on cherche ça ? Il n’était pas dans le cabaret.

- Oui mais il y va là ! Et puis, il y a des choses que vous ne savez pas sur Vandergraff.

- Raconte.

- Demain, je suis rincée.

- Et moi qui croyais que tu rejoignais Ridley pour une folle nuit, plaisanta Hunter.

Le sourcil droit de Veronica se haussa. La moquerie était tellement présente dans sa voix que cela surprit la blonde. C’était la première fois que Blake sortait du cadre strictement professionnel. Elle espérait que ce n’était pas sa petite familiarité avec Granger qui lui donnait des idées. Ne sachant quoi lui répondre, Veronica quitta le fourgon en silence.

- Et merde, bougonna Blake.

Le coup d’éclat de la blonde l’avait beaucoup amusé. Elle s’ouvrait enfin à l’équipe et cessait d’être cet agent robot. Il avait simplement espéré que son trait d’humour leur permette de tisser un début de relation. Six mois qu’elle était là et il ne savait pas grand-chose d’elle. Il connaissait son dossier par cœur mais rien de personnel. Ce soir, il avait essayé et s’était manqué. Il voulut se rattraper mais déjà Veronica montait dans sa voiture et s’éloignait. Il pesta.


alExiaN  (23.11.2017 à 19:30)

Veronica allait rentrer chez elle quand elle remarqua Hunter qui la suivait. Elle hésita entre le laisser faire ou s’arrêter sur le bas-côté pour lui mettre les points sur les i. Puis, elle se souvint du conseil de Mac : « Ne t’enferme pas, V. Tu as besoin des autres pour ne pas te perdre. Tu vas bosser dans la meilleure équipe du pays, alors profites-en. » Alors, elle laissa Blake Hunter la suivre jusqu’à son hôtel. Il était temps de mettre fin à la froideur de ses relations de travail. Elle se gara devant un grand hôtel new-yorkais et attendit devant. Quelques secondes plus tard, Blake arrivait en trottinant. Visiblement, il la cherchait.

- Ridley m’a promis une nuit torride mais je ne crois pas avoir évoqué le plan à trois…

La phrase osée fit sursauter l’agent. Veronica sourit.

- Tu es à moitié essoufflé, tu sursautes en entendant une voix familière… Tu es certain d’avoir fait Quantico toi ?

- Certain mais en tant qu’analyste profileur, je te rappelle… C’est toi qui courais partout sur la base, pas moi…

Blake se redressa pour inspirer profondément. Il observa la façade. C’était un des hôtels les plus luxueux de la ville.

- Punaise, il ne se moque pas de toi, Granger…

- Blake… Tu crois sincèrement que je viens rejoindre Ridley ?

- Non, mais je voulais voir jusqu’où tu comptais étirer la plaisanterie…répondit-il amusé. Tu peux tromper un Marine mais moi, non… J’ai été formé par le Dr Lightman…

- Si tu le dis… Je peux savoir ce que tu fais là?

- Une envie de parler…

Veronica arqua un sourcil. Blake dut développer.

- Je te l’ai dit, je voulais savoir jusqu’à quel point tu pouvais mentir à ton équipe…

- Je ne vous mens pas.

- Tu ne nies pas les allégations de Granger, c’est pareil.

- Qui ne dit mot consent ?

- En quelque sorte… Et puis, tu as piqué ma curiosité avec ton Vandergraff sorti du chapeau !

Veronica soupira. Elle était épuisée par son infiltration mais Blake ne semblait pas prêt à la lâcher.

- Tu prends un café et je te raconte.

- Oh, je ne veux pas te priver de ta nuit torride avec Ridley.

Veronica roula des yeux en s’avança vers l’entrée. Hunter lui emboîta le pas rapidement.


alExiaN  (24.11.2017 à 18:45)

Veronica habitait au dernier étage d’un grand hôtel new-yorkais. Elle ne s’accordait que peu de loisirs. Elle avait pu économiser assez pour s’offrir le luxe d’habiter ici. L’appartement était vaste. Elle indiqua la penderie à son collègue. Hunter accrocha son manteau à l’aveugle. Il était stupéfait par le domicile de Veronica. Après le hall d’entrée, on devinait un espace salon avec un bar et un bureau. Sur la droite de la pièce principale, Hunter aperçut un lit aux draps impeccables. Son regard appuyé pour la literie finit de stresser Veronica.

- Je rêve d’un lit pareil au foyer, plaisanta Hunter.  

- Au foyer ? l’interrogea-t-elle.

Blake passa une main dans sa chevelure et regarda ses chaussures avant de se reprendre.

- Non, non, Mars. Ce soir, c’est toi qui raconte !

- Ok. Mais n’espère pas tester le lit… Je…

- Ne couche pas le premier soir, rétorqua Blake en s’installant au bar.

Tout à coup, le cœur de Veronica eut un raté. Après toutes ces années passées en solitaire, elle avait du mal à encaisser la conversation badine qu’elle avait avec son collègue. Conversation qu’elle avait avec lui alors qu’elle ne portait qu’un bikini sous un trench-coat. La jeune femme se sentait perdre pied. Quoiqu’en pense Granger, elle aimait les hommes et Hunter était tout à fait à son goût.

- Je vais passer une tenue correcte et je te raconte.

Blake opina en silence. Il était trop absorbé par la contemplation des photos qui décoraient les murs.


alExiaN  (26.11.2017 à 19:18)

Seule dans sa grande chambre, elle envoya valser le trench-coat, le bikini. Elle s’avança vers la salle de bains, passa rapidement sous la douche pour se débarrasser des paillettes récoltées pendant son numéro. Elle régla volontairement la température au plus froid. Elle devait calmer ses ardeurs. Oui, elle n’avait pas enlacé un homme depuis des mois mais elle ne devait pas pour autant sauter sur le premier venu.

Veronica voix off : ce n’est pas le premier venu, c’est un excellent agent du Bureau…

Les deux voix intérieures de Veronica se disputaient âprement. Elle les chassa d’un coup de jet sur le visage.

- Fais-toi des relations de boulot avant de penser à coucher avec… se morigéna-t-elle en se donnant un coup de brosse dans ses cheveux humides.

Une fois rassérénée, elle enfila un jean et un T-shirt avant de rejoindre son collègue. Elle le trouva en train d’observer méticuleusement les photos de son appartement.

- L’artiste est doué.

- Merci.

Blake lui fit face surpris. Elle s’était changée. Il ne put s’empêcher de la trouver belle. Une beauté simple et sans artifice qui éclaira différemment le badinage qu’ils avaient eu auparavant.

- Ce sont des photos de mes proches, expliqua Veronica.

- Tu es amie avec Wallace Fennel ?

- Depuis le lycée.

- Et elle dit ça avec un naturel ! Tu sais que c’est le meilleur meneur de jeu de toute la conférence Ouest ?

Veronica sourit très amusée. Cela faisait du bien de s’ouvrir aux autres.

- Je sais. Je lui envoie un colis de cookies avant chaque match. Sans ça, il est nul…

Blake fit celui qui n’avait rien entendu et se tourna vers un autre cliché. Il le détailla longtemps. Si longtemps que Veronica commença à se sentir mal. Il n’était plus question de désir. La peine revenait l’assaillir. Elle essaya de poser un regard détaché sur la photo. Il s’agissait du dernier cliché qu’elle avait pris de lui. Il n’avait pas posé pour la photo. Il était négligemment appuyé au chambranle de sa chambre de petite fille. Il souriait à l’objectif alors que dans ses yeux, on pouvait lire toute l’inquiétude qu’un homme peut ressentir quand la personne qu’il aime le plus au monde s’engage sur une voie périlleuse.

- Il est sacrément fier de toi, analysa Blake.

- Il l’était.

Le regard de Blake posait mille et une questions mais il n’arrivait pas en formuler une seule.

- L’histoire de ma vie, ce sera une autre fois. Ce soir, tu es là pour Vandergraff….

Blake opina du chef, un peu déçu. Il avait réussi à percer la carapace de Veronica et ce qu’il y voyait l’intriguait beaucoup.

- On va prendre l’air et je te raconte ?

Sans attendre de réponse, Veronica sortit sur le balcon de son appartement. Elle avait besoin prendre le frais et cette fois, ce n’était pas pour calmer ses pulsions sexuelles.


alExiaN  (27.11.2017 à 20:31)

Ils dominaient la ville. Silencieusement, ils observèrent les lumières de la Grosse Pomme. Puis, Blake brisa le charme.

- De quoi est-il mort ?

Veronica avala difficilement sa salive. Il n’allait pas céder si facilement. C’était le risque quand on laissait les autres voir votre intimité. Ils voulaient toujours en savoir plus. Elle ne savait pas quoi dire, ni comment.

- Tu sais que ton visage m’en dit beaucoup en ce moment, annonça Blake.

La remarque de Hunter était faite sans prétention aucune mais elle toucha profondément Veronica. Elle tentait de garder enfoui au fond d’elle ce triste événement ; elle ne voulait pas paraître faible. A en croire son collègue, elle échouait et elle détestait cela.

- Et ça ne te suffit pas ? Mon dossier ne te suffit pas ?  rétorqua-t-elle avec une pointe de méchanceté.

Blake essaya de rester de marbre mais il ne put s’empêcher de la trouver très attirante quand elle s’emportait.  

- Je vois de la tristesse, de la honte et de la colère. C’est une combinaison assez rare…

- Et ça t’apprend quoi ? répliqua-t-elle avec un peu plus de dureté.

La conversation lui échappait. Elle avait accepté de papoter un peu mais là, Blake s’immisçait dans un pan de son histoire qu’elle n’avait pas encore apprivoisé. Elle n’en parlait à personne et n’avait pas envie de commencer ce soir. Elle se refermait comme une huître.

- Plein de choses. Mais ne compte pas sur moi pour faire ton analyse…tenta Blake pour apaiser le ton de la conversation.

Il avait le sentiment d’être allé trop loin dans la vie personnelle de sa collègue si secrète. Il retirait ses pions, il ne voulait pas gâcher une future relation solide.

- Et pourquoi pas ? grogna-t-elle en se plantant devant lui les poings sur les hanches.

- Je suis là pour autre chose…répondit-il en dévoilant un sourire charmeur.

Il réutilisait à son compte la diversion coquine de Veronica pour apaiser la conversation. Il fut surpris par le résultat de sa manœuvre. Bêtement, il lui avait proposé une échappatoire. Elle s’était empressée de la saisir. Veronica venait de se jeter à son cou et l’embrassait avec avidité.

- C’est ça que tu es venu chercher, demanda-t-elle acide.

Blake lui rendit un sourire carnassier tout en se passant la langue sur les lèvres. Elle l’avait mordu.

- Et toi, c’est tout ce que tu as trouvé pour éviter de me raconter ton histoire...

Devant la réaction sarcastique de son collègue, Veronica n’eut qu’une envie : l’embrasser encore mais elle se contint et raconta, puisqu’il était là pour ça.


alExiaN  (28.11.2017 à 22:16)

- Je viens de Neptune, Californie. N’essaie pas d’imaginer… On est à l’opposé du stéréotype des séries télé… Ma ville, c’est corruption et noirceur.

- Gotham…

- C’est ça. Et le héros dans l’histoire s’appelait Keith Mars… commença-t-elle d’une petite voix.

- C’était…

- Mon père, bafouilla-t-elle.

Blake aurait pu la prendre dans ses bras pour la soulager de la tristesse qu’il lisait sur son visage mais il n’en fit rien. Après leur baiser passionné, elle pouvait mal interpréter son geste. Il ne voulait pas gâcher ce moment.

- Il a tout donné pour cette ville… Il a toujours servi la justice des Neptuniens, riches comme pauvres… Pour ce qu’il en a retiré... Une balle dans la tête…

Veronica serra les poings. Elle mettait des mots sur la disparition de son père pour la première fois. Elle voulait le faire sans fléchir. Blake interpréta la situation différemment.

- D’où ta colère…

- Attention, tu analyses là, Blake… Mais tu te trompes. Je ne suis pas en colère pour ça. Il connaissait les risques du métier, il me les a souvent répétés. Si je suis en colère, c’est à cause de son meurtrier…

- Il n’a pas été arrêté ?

- Tout dépend du point de vue…


alExiaN  (30.11.2017 à 20:17)

Bannière de l'animation HypnoTrésor

Ne manque pas...

Participe au jeu HypnoChance pour gagner un coffret DVD ou Blu-Ray de la saison 1 de Victoria sorti chez Koba Films & L'Atelier d'Images !
Tirage au sort le 28/06 | Participation gratuite

Activité récente
Actualités
Des lectures fraîches pour les vacances...

Des lectures fraîches pour les vacances...
La printemps touche à sa fin, et avec lui, la Fic d'ElodiElodi qui nous aura tenu(e)s en haleine...

Veronica Mars is Back ....

Veronica Mars is Back ....
Non non vous ne rêvez pas! Le titre n'est pas un fake. Je vous assure que tout est vrai... Vous ne...

Happy goes Lucky Zombie

Happy goes Lucky Zombie
Mais pourquoi donc ce tueur de Zombie me parrait-il familier?  Mais bon sang mais c'est bien sur !...

C'est le jour !!!!

C'est le jour !!!!
Voilà c'est le grand jour ! Aujourd'hui, le quartier souffle sa 13ième bougie. Au menu des...

Amanda Seyfried & Milo Ventimiglia

Amanda Seyfried & Milo Ventimiglia
Amanda jouera aux côtés de Milo Ventimiglia (Gilmore girls / This is Us) dans l'adaptation au cinéma...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage
Téléchargement
Partenaires premium
HypnoPromo

quimper, Avant-hier à 19:25

Le quartier Sliders vous propose une nouvelle PDM. N'hésitez pas à aller voter pour la meilleure capture du 5x17.

juju93, Avant-hier à 22:51

1er quart de finale du tournoi de chant sur The L Word. Qui de Jane Lynch ou de Cybill Shepherd va se qualifier pour la suite ? On attend vos votes !

grims, Hier à 06:54

Hello pour la fête de la musique le quartier Sons of Anarchy vous propose un nouveau sondage !

grims, Hier à 06:56

nous vous proposons de voter pour votre titre préféré de la BO de la série ! ?????

grims, Hier à 07:55

Les quartiers Vikings et The tudors vous proposent aussi un sondage spécial fête de la musique!

Viens chatter !