VOTE | 388 fans

Fanfics

Beautiful Trauma

Créateur : Marion 
Date de création : 18.06.2018 à 15h57

Message du créateur :
l’histoire se déroule plusieurs années après la fin de la série et ne tient ni compte du film, ni des livres

Cet épisode compte 85 paragraphes

Afficher l'épisode

Prologue

Machinalement il fit tourner son verre, le liquide ambré vint lécher le bord de chaque paroi, laissant s’échapper une effluve subtile et parfumée. Le bruit autour de lui ne l’atteignait pas. Il était habitué aux rires, aux petites tapes amicales dans le dos, aux œillades coquines et aux petits murmures au creux de son oreille depuis que son nom avait défrayé la chronique. Il jouissait des plaisirs de la chair en compagnie de femmes divines, de femmes faciles, depuis que son portefeuille était à nouveau le mieux rempli d’Amérique. Il était une star, ou presque. Il avait fait la une des magazines, recommencé à zéro après la descente aux enfers. Il s’était laissé entraîner dans ce monde superflu, frivole et complètement en décalé de la vie. Là où finalement il était sous les projecteurs mais où sa vie n’avait plus aucune valeur. Depuis l’incident, plus rien ne l’avait effleuré de près ou de loin, les tabloïdes n’avaient plus trouvé quoi que ce soit à raconter hormis sa réussite, son argent qui coulait à flot, qu’il dépensait à tout va aussi. Les filles avec lesquelles il passait ses nuits. Il était devenu lisse et sans tabou. Après ça il avait perdu goût au crime, aux enquêtes, ça, c’était elle qui le lui avait inspiré. Maintenant il n’était doué que pour une chose : faire tourner les bars les plus huppés de la côte ouest, et donner des cours de poker à des stars de cinémas oubliées qui ne savaient plus quoi faire de leurs millions superflus. Depuis… Il dut laisser échapper un petit rire sarcastique. Depuis l’incident. C’est ce que la presse racontait. Ce que les gens autour de lui disaient. L’incident comme ils l’appelaient était en fait le moment où il avait arrêté de vivre. Les derniers mois avaient été une agonie pure et simple à laquelle il avait arrêté de vouloir mettre fin. Chaque tentative s’était jusque-là soldée par un échec. Trop de paparazzi, trop de filles, trop de gens se souciaient de lui. Alors il vivait, se laissant porter par la vie, l’alcool, les femmes. Il reporta son attention sur la foule autour de lui. Le dernier bar branché à la mode marchait du tonnerre, ne lui laissant aucun répit. Les stars du showbiz, les plus riches célébrités du coin venaient se trémousser en cadence sur les rythmes divers de son nouveau bar. Il laissa son regard glisser sur les corps parfaits, et son regard se figea sur une jolie blonde. Les cheveux virevoltant autour d’elle. Mais lorsqu’elle fut de face son rythme cardiaque reprit son cours normal. Dans chaque femme il la retrouvait. Ou plutôt la cherchait. Il n’avait toujours pas accepté l’idée. Même après tant de temps, il était incapable de l’accepter. Il ferma les yeux, passa une main sur son visage. Le souvenir était trop douloureux. Il revoyait son corps, il entendait à nouveau le coup de feu. Et il la voyait disparaître dans l’océan.


Marion  (18.06.2018 à 20:01)

Flash-Back

Le coup de feu retentit sur la falaise. Telle une gifle magistrale qui atteignit Logan en plein cœur. Son corps tomba lourdement sur le sol poussiéreux dans un bruit sourd. Ses oreilles bourdonnaient, la douleur était insupportable. Malgré le gilet par balle, il avait senti une côte se fêler dans l’abdomen. Mais pour l’instant il s’en fichait pas mal. Il fit abstraction de la douleur, se redressant tant qu’il put mais le second coup partit aussitôt. Au même instant il croisa son regard et son cœur se brisa. Elle fit un pas en arrière, dérapa et tomba dans le vide. Il lâcha son arme, oubliant le reste, courut jusqu’à la falaise et voulut se jeter à sa suite alors que son corps disparaissait déjà dans les vagues, lorsqu’une main l’agrippa fermement.

Fin Flash-Back


Marion  (19.06.2018 à 09:41)

Il était persuadé de l’avoir vue sourire lorsque la balle l’avait atteinte. Plusieurs personnes lui avaient dit qu’il avait dû rêver, qu’il s’imaginait la scène d’une autre façon. Mais il était sûr d’avoir vu ses yeux pétiller, ses lèvres dessiner un sourire, rien que pour lui. Souvent, la nuit, il revoyait son visage, les cheveux dans le vent, son corps tombant de tout son poids dans le vide, disparaissant dans les tréfonds de l’océan. Il avala d’une traite le fond de whisky qui le narguait dans le verre. Il avait passé des jours à fouiller l’océan, personnellement. Supervisé par des plongeurs professionnels à la recherche du moindre indice. Oubliant la notion du temps, les réclamations du FBI, de ses patrons, de ses amis, même de Keith. Il avait finalement dû abandonner  lui-même des suites d’une hypothermie. Elle était morte et avait disparu dans les profondeurs de l’océan. Les premiers temps, il s’était décidé à courir après son meurtrier, Richi Caldwell. Le traquant, tel un lion à l'affût des moindres mouvements de sa proie, animal féroce assoiffé de sang. Cela avait duré des mois. Dix-huit mois pendant lesquels ses mauvaises habitudes avaient repris le dessus. Dix-huit mois pendant lesquels il avait suivi les moindres faits et gestes de Caldwell et avait fini par le coincer. Et il avait oublié toutes les règles. Dix-huit mois aux termes desquels il se retrouvait sur la sellette. Dix-huit mois aux termes desquels il avait fini par rendre sa plaque et son badge. Puis la vie avait repris son cours pour tout le monde autour de lui. Richi Caldwell n’était qu’un criminel de plus à son tableau de chasse. Sa coéquipière avait rejoint le rang des agents du FBI tués en service. Et ça, il n’avait pas pu le supporter. Il avait repris sa vie de Play boy, laissant l’argent guider son monde. Il l’avait cherchée partout autour de lui. Dans les courbes d’une jolie rousse, dans les yeux pétillants d’une petite blonde, dans l’effluve d’un parfum dans l’entrée d’un restaurant, un rire dans un bar. Elle était partout. Il avait été incapable de fermer les yeux pendant plusieurs nuits à force de voir son sourire. Il avait coupé les ponts avec tout le monde pour ne plus être blessé. Pour ne plus ressentir quoi que ce soit. Créer une sorte de barrière imperméable à tout sentiment. Tout le ramenait à elle, et au fond, un espoir, un espoir idiot le raccrochait à la vie.


Marion  (19.06.2018 à 14:41)

1ere Partie - Un an plus tôt – Département du FBI de San Francisco

Il s’était préparé à ce moment depuis plusieurs jours maintenant. Aujourd’hui, il ferait face. Il pénétra dans le bureau, sans un geste, sans un regard ou même un mot pour la jeune femme assise derrière son bureau. Il s’installa sur le fauteuil face à elle et inspira profondément.

Logan voix off : Soit un homme Echolls !


Marion  (20.06.2018 à 12:11)

Flash-Back

Le soleil se leva doucement, filtrant à travers les grandes baies vitrées. Elle s’étira doucement et chercha à tâtons dans le lit vide. Elle fronça légèrement les sourcils et se redressa pour regarder l’heure. Il n’était pas encore six heures, il était impossible qu’il soit sorti courir à une heure pareille. Elle sortit du lit et se dirigea vers la cuisine. En longeant le couloir un sourire se dessina sur ses lèvres lorsqu’un parfum de bacon vint titiller ses narines.

ELLE – C’est pour être sûr que je ne change pas d’avis ?

Il se retourna en entendant sa voix et la détailla avec tendresse. Ses cheveux blonds cascadaient sur ses épaules et elle portait une simple chemise bien trop grande pour elle. Il sourit.

LOGAN – J’ai décidé de te rendre accro. Il n’y a qu’un moyen de te retenir.

Il attrapa la poêle et servit les œufs brouillés avec le bacon avant de lui tendre l’assiette avec un large sourire sur le visage.

LOGAN - Ton estomac !

Elle ne put s'empêcher de rire. Mais haussa tout de même les sourcils avec un air plein de défi et rajouta :

ELLE – Il va falloir que tu arrêtes, Echolls ou alors je risque de prendre de très mauvaises habitudes !

LOGAN – Ne t’inquiète pas, tout ça n’est qu’une mise en scène pour obtenir ce que je veux, Mars !

VERONICA – Je croyais que tu l’avais déjà obtenu ! Déclara-t-elle en secouant sa main gauche ornée d’un anneau en or blanc et rose.

LOGAN – Oh ça, ce n’est que le début de mon plan… Il voulut finir sa phrase mais leurs téléphones respectifs se mirent à sonner en même temps.

Dans un mouvement rapide les deux amants attrapèrent leur smartphone et décrochèrent dans la foulée.

VERONICA – Mars !

LOGAN – Echolls !

Ils échangèrent un regard et se dirigèrent dans leur chambre pour attraper leurs habits.

Fin Flash-Back


Marion  (21.06.2018 à 13:15)
Message édité : 22.06.2018 à 08:47

Logan émit un sifflement entre ses dents, son regard était terne, plein de sarcasme, ses traits tirés et son visage blafard. La jeune femme rousse face à lui le regardait avec un intérêt nouveau. Après six séances, elle avait enfin réussi à en tirer quelque chose.

LOGAN – C’est assez marrant quand on y pense. Elle était la meilleure amie de ma petite amie. Et j’étais le meilleur ami de son premier amour.

FEMME – Quelque chose de gênant là-dedans ?

LOGAN – Je vous en prie, Doc. Je suppose que vous avez lu le dossier. Lilly Kane, mon ancienne petite amie, assassinée par mon père. Bref, ce n’est pas le sujet. Le plus drôle c’est que la vie aurait dû nous séparer à la fin de notre première année d’université. Je vous en ai déjà parlé ?

La psychologue allait répliquer mais il ne lui en laissa pas l’occasion et repartit dans son histoire.


Marion  (21.06.2018 à 21:20)
Message édité : 25.06.2018 à 21:56

Flash-Back

Le premier jour de classe dans les couloirs de Hearst il s’était mis à sa recherche, espérant que la rumeur soit fausse, en vain. Il s’était décidé à camper devant l’une des portes du dortoir pour fille lorsqu’une petite brune l’interpella.

X – Je ne pensais pas te voir dans le coin.

LOGAN – Désolé, je cherchais ma nouvelle petite amie mais j’ai dû me tromper de porte. Railla-t-il un tantinet sarcastique.

X – Ah déjà en chasse, quelle surprise !

LOGAN – Tu pourrais peut-être m’aider à la retrouver ? Elle est jolie ça va de soi, blonde clairement, et elle est déjà folle de moi !

La jeune fille l’ignora et glissa la clé dans la serrure pour déverrouiller la porte de la chambre. Elle le laissa rentrer à sa suite et referma derrière lui.

X – Qu’est-ce que je peux faire pour toi ? Un nouveau projet de site web ?

LOGAN – Non merci Mac, mais je prends note pour la prochaine fois. « Elle » est où ?

Mac posa son sac sur le lit et se mordit la lèvre inférieure. Alors elle ne lui avait rien dit. Elle inspira profondément avant de se retourner vers Logan.

LOGAN – Alors les rumeurs sont vraies ?

MAC – Elle est partie pour Stanford.

LOGAN – Hum … Les « au revoir », ce n’est clairement pas son truc, hein.

MAC – Tu t’attendais à quoi, franchement ?

Logan encaissa sans broncher et ne perdit pas son sourire. Il n’avait aucune envie de débattre du sujet avec Mac ou même de s’épancher  sur ses sentiments.

LOGAN – Tu sais quoi, on remet ça un autre jour… Lâcha-t-il pour couper court à la discussion et sortit de la pièce aussi vite qu’il y était entré.

Fin Flash-back


Marion  (22.06.2018 à 08:47)
Message édité : 25.06.2018 à 21:58

La psychologue l’observait dans sa gestuelle et nota consciencieusement quelques mots sur ses calepins.

LOGAN – Vous allez prendre des notes sur tout ce que je vous dis jusqu’à ce qu’on arrive au moment où j’ai abattu Caldwell de sang-froid ? C’est là ou vous allez me dire si je suis apte où pas à garder ma plaque et mon badge, si j’ai bien suivi ?

PSY – L’entrevue est tout d’abord faite pour savoir si vous êtes apte à travailler, Agent Echolls et non pas pour juger votre acte en lui-même.

LOGAN – Doc, votre témoignage sera utilisé pour la demande d’explication qui va sans aucun doute m’être notifiée, donc…

Elle leva les yeux au ciel, encore. L’agent Echolls était un dur à cuire, d’un sarcasme à toute épreuve. Il avait toujours réponse à tout et surtout il aimait maîtriser la conversation.  Mais elle lui connaissait une grande sensibilité, d’où cette évaluation psychologique imposée par ses supérieurs. Logan remarqua qu’elle allait changer de sujet et la devança à nouveau.

LOGAN – Soit… Qui aurait cru que nous finirions coéquipiers, et surtout fiancés ?

PSY – Ça vous a contrarié de devoir faire équipe avec elle ?

LOGAN – Vous plaisantez ? Vous avez déjà eu affaire à elle ?

PSY – Je n’ai pas eu ce plaisir, non …

LOGAN – C’est la femme la plus contradictoire et la plus butée qui existe sur cette planète. Avec elle personne n’a raison et tout le monde est toujours suspect jusqu’à preuve du contraire.

PSY – Et pourtant…

LOGAN – Pourtant j’étais fou amoureux d’elle. Il laissa son esprit vagabonder un moment en repensant à son corps et au parfum de ses lèvres. Son sourire taquin et son regard inquisiteur lorsqu’il avait fait un faux pas. Son rire, ses mains glissant sur ses hanches, leur moments complices alors que tous autour ignoraient leur relation. Les jours passés sans elle étaient bien longs et les nuits bien froides depuis sa disparition.

PSY – Comment se fait-il que vous n’ayez pas changé de partenaire ?

LOGAN – Doc, je ne sais pas si vous êtes au courant mais une fois le concours passé vous ne choisissez ni le lieu où vous travailliez, ni votre partenaire. Ça vous est assigné. Et même si aujourd’hui, ça peut paraître insensé, finalement je crois que j’étais la seule personne à qui elle aurait fait assez confiance en mission.


Marion  (22.06.2018 à 19:24)
Message édité : 25.06.2018 à 22:00

Flash-Back

Elle avait passé sa journée dans les papiers pour boucler le rapport de sa dernière enquête. Son nouveau partenaire devait arriver dans la journée, d’après le directeur de l’agence et bizarrement elle n’avait eu aucune information à son sujet. D’accord ils n’étaient pas censés avoir des infos personnelles sur leur partenaire mais le dernier, elle avait au moins eu son nom quelques jours auparavant. Ça lui avait laissé assez de temps pour fouiller son passé à sa manière.

Veronica voix off : Réfléchis Veronica ! C’est peut-être aussi pour ça qu’ils ne te disent plus rien.

Elle referma le dossier devant elle et au même moment, le téléphone sonna sur son bureau. Elle l’attrapa de la main droite alors qu’elle rangeait le dossier dans le casier plastique devant elle.

VERONICA – Agent Mars.

VERONICA – Très bien, j’arrive Monsieur.

Elle contourna le bureau et sortit de la pièce. Elle longea le couloir, faisant signe à quelques collègues dans les bureaux voisins, traversa le bureau central et s’arrêta devant la porte du bureau de son superviseur. Elle toqua deux coups et pénétra dans la pièce.

VERONICA – Monsieur.

L’homme grisonnant, le regard clair comme de l’eau, se tourna vers elle avec un sourire.

- Mademoiselle Mars. Merci pour votre rapidité. Votre nouveau partenaire est arrivé, il devrait nous rejoindre dans quelques instants.

VERONICA – Puis-je enfin savoir de qui il s’agit ? Où il a été affecté précédemment ?

Son supérieur sourit franchement et lui fit signe de s’asseoir face à lui. Elle obtempéra et fronça les sourcils en remarquant son air joyeux.

VERONICA – Monsieur Mills, si mon dernier partenaire n’a pas tenu la distance ce…

MILLS – Mademoiselle Mars ! Ce n’est pas pour cela que j’ai gardé l’identité de votre nouveau partenaire secrète. L’Agent Miller est un jeune agent, vous l’avez simplement intimidé et il est incapable de travailler avec vous.

VERONICA – Je ne suis pas responsable des choix de…

MILLS – Vous ne lui faisiez absolument pas confiance.

Veronica ravala sa fierté. C’était donc cela. Effectivement elle devait admettre qu’elle n’avait pas réussi une seconde à lui accorder ne serait- ce qu’une once de confiance. Elle tentait de faire des efforts là-dessus sans cesse et il n’y avait que peu d’agents capables de travailler avec elle pour la même raison. Lors d’interventions, elle se retrouvait souvent seule et cela l’arrangeait : elle n’avait pas besoin de se soucier de qui couvrait ses arrières. Elle s’inquiéta soudain de l’identité de son nouveau partenaire. Si Mills trouvait la situation si amusante et qu’il lui rappelait le fait qu’elle ne faisait confiance à personne, c’est qu’il y avait une bonne raison. Ses méninges se mirent en marche et à toute allure elle fit l’inventaire des gens qu’elle aurait pu connaître et qui pourraient lui être affectés. Son Supérieur continuait son discours mais elle n’y prêta plus la moindre attention, elle tentait en vain de faire la liste des partenaires possibles. Lorsque Mills évoqua le nom de son père elle s’interrompit immédiatement dans sa réflexion et reporta son attention sur l’homme face à elle.

VERONICA – Pardon ? Que vient faire mon père là-dedans.

MILLS – Il nous a recommandé le partenaire.

Veronica fronça les sourcils de plus belle et commençait sérieusement à s’inquiéter. Son père avait repris le poste de prof de criminologie sur le campus de Hearst après son départ, en complément de son agence de Détective. Il avait souvent à faire au FBI en tant que consultant et leur proposait des internes et des stagiaires dans certain cas. Il avait eu plusieurs fois à faire avec Mills et avait participé à des séminaires organisés par le département de Veronica. Alors qu’elle allait répliquer, quelqu’un toqua à la porte et la secrétaire de Mills fit son apparition suivi d’un homme de moins de trente ans, costard anthracite flambant neuf, chemise couleur lagon et un sourire charmeur sur le visage. Lorsqu’elle se tourna vers la porte elle comprit de suite ce que lui savait déjà.

X – Ils m’ont dit que ma nouvelle partenaire serait tenace et blonde mais je ne pensais pas qu’elle serait si tenace et si blonde ! Lança-t-il avant de serrer la main de Mills. Monsieur c’est un honneur. Reprit-il.

Aucun son ne sortit de la bouche de Veronica. Elle était comme scotchée par le nouveau venu. Comment était-il possible qu’il finisse ici ? Comment était-il possible que son père l’ait recommandé pour ça, alors qu’il n’avait pas semblé l’apprécier à l’époque ?

X – Je t’ai connue plus bavarde, Mars.

VERONICA – Monsieur Mills, sauf votre respect, rassurez moi, c’est une plaisanterie ? Vous vous attendez vraiment à ce que je travaille avec lui ?

MILLS – Je m’attends à  plein de choses venant de votre part Mademoiselle Mars, mais là c’est un ordre. L’agent Echolls sera votre nouveau partenaire avec effet immédiat. Il semblerait que vos problèmes de confiance aient déjà été réglés autrefois. Votre père avait l’air de penser qu’au vu de votre passé commun, votre collaboration ne pourrait qu’être fructueuse.

Elle ne put s’empêcher de lâcher un petit rire plein de sarcasme. Logan l’observa avec un regard attendri. Il ne l’avait pas vue depuis bien longtemps et pourtant il avait l’impression de ne jamais l’avoir quittée. Elle leva les yeux vers lui avec un regard noir. Le sourire de Logan ne fit que grandir sous les foudres de la petite blonde. Elle se retint et préféra garder le silence dans le bureau.

VERONICA – Ce sera tout, monsieur ?

MILLS – Non, comme il se doit, l’agent Echolls reprendra donc le bureau à côté du vôtre.

Elle leva les yeux au ciel mais ne répliqua pas.

MILLS – Vous pouvez bien entendu lui faire faire le tour du propriétaire.

Alors que la porte se referma sur eux, Veronica ne broncha pas, elle cherchait ce qu’elle allait lui dire en premier. Logan ne lui en laissa pas le loisir.

LOGAN – Tu as perdu le sens de la répartie Mars ?

VERONICA – Tu ne perds rien pour attendre Echolls, pour l’instant j’ai un autre compte à régler.

Logan sourit en la regardant s’éloigner et à quelques mètres, il demanda finalement :

LOGAN – Qui va me montrer mon bureau ?

VERONICA – Je suis persuadée que tu es un grand garçon, tu sauras te débrouiller.

Fin Flash-Back


Marion  (24.06.2018 à 21:29)
Message édité : 25.06.2018 à 22:06

Logan riait tout seul en se remémorant leur première journée. Son père avait refusé de décrocher le téléphone pendant une semaine en attendant qu’elle se calme. Pourquoi Keith avait-il recommandé Logan ? En fait, c’est Logan lui-même qui lui avait demandé de lui écrire une lettre de référence, une fois le diplôme en poche. D’abord réticent, Keith avait fini par admettre que le jeune homme avait changé et consentit à lui faire cette lettre. Keith n’avait jamais proposé Logan comme candidat direct, il avait simplement confirmé que Logan était un bon agent et que sa fille avait en quelque sorte confiance en lui. Il ne s’était pas douté que Mills envisagerait d’en faire des partenaires de terrain. Au final il devait bien admettre qu’il était bien plus rassuré de savoir que c’était Logan, plutôt qu’un autre, qui couvrait les arrières de sa fille.

PSY – Vous l’aimiez toujours, affirma-t-elle en le voyant se remémorer leurs retrouvailles.

LOGAN – Disons que je n’avais jamais cessé de penser à elle durant ces années. Elle avait laissé une marque indélébile, à l’épreuve du temps.

PSY – C’était quelque chose avec lequel vous aviez appris à vivre ? Ça ne vous a pas posé problème ?

LOGAN – Se rappeler une femme une fois de temps à autres ? Soyons honnêtes, je crois que chacun d’entre nous porte son passé avec lui tous les jours. Certains le font plus que d’autres. Il y a ceux qui l’admettent et ceux qui ne sont pas capables d’être francs avec eux même.

PSY – Vous pensez que c’est aussi simple que cela ?

LOGAN – Je ne sais pas pour les autres, je dis que c’est beaucoup plus simple de vivre avec elle que sans elle, railla-t-il.

PSY – Vous êtes en colère. C’est normal.

LOGAN – A ce stade ce n’est plus de la colère.

PSY – Comment l’avez-vous reconquise ?

LOGAN – Je n’ai absolument rien fait. Elle ne se laisse pas faire la cour. C’est quelqu’un de fragile et de dur à la fois.  On lui prouve qu’on est digne de confiance et ça suffit pour avoir de la valeur à ses yeux. Une fois que vous avez passé cette épreuve, le terrain est déjà plus dégagé pour la conversation.


Marion  (25.06.2018 à 09:32)
Message édité : 25.06.2018 à 22:08

Activité récente
Actualités
Les morts les plus marquantes

Les morts les plus marquantes
Un articles recence les morts les plus marquantes de nos série préférés. Et bien entendu notre Lilly...

J.K. Simmons au casting

J.K. Simmons au casting
Et encore un nom a rejoint la liste déjà longue des nouveaux acteurs de la saison 4. C'est J.K....

Cast Saison 4 l Clifton Collins Jr.

Cast Saison 4 l Clifton Collins Jr.
La saison 4 accueillera l'acteur Clifton Collins Jr. Il incarnera un tueur à gages d'un cartel...

Cast Saison 4 l Izabela Vidovic

Cast Saison 4 l Izabela Vidovic
Mieux connue pour son rôle dans The Fosters mais aussi pour avoir incarné la jeune Kara Zor El dans...

La première image du nouveau cast!

La première image du nouveau cast!
C'est Rob Thomas qui l'a publiée sur son compte lors de la lecture du script du premier épisode de...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage

Et voilà le rêve devient réalité, Veronica Mars revient pour une nouvelle saison! Alors vous qu'est ce que vous attendez avec impatience?

Total : 39 votes
Tous les sondages

Téléchargement
Partenaires premium
HypnoRooms

cinto, Avant-hier à 19:28

Merci à tous ceux qui sont passés chez Ma sorcière Bien aimée suite à mon post sur la PDM sur les séries spécial Noël!

CastleBeck, Hier à 14:18

3 thèmes et 3 bannières attendent patiemment vos votes. Merci au nom des quartiers qui attendent Bonne semaine.

cinto, Hier à 17:40

Fait! voté!

Sonmi451, Aujourd'hui à 14:27

Un petit cadeau pour noël pour les quartiers? Vous ne savez pas comment leurs faire plaisir?

Sonmi451, Aujourd'hui à 14:27

Facile, il suffit de voter dans préférence pour qu'ils fassent peau neuve pour 2019!

Viens chatter !

Change tes préférences pour afficher la barre HypnoChat sur les pages du site