VOTE | 400 fans

Fanfics

Un nouveau shérif en ville

Créateur : alExiaN 
Date de création : 21.02.2019 à 21h38

Message du créateur :
Suite de l'épisode "de la poudre aux yeux" - post film

Cet épisode compte 98 paragraphes

Afficher l'épisode

« - Ça fait quoi de se tenir à sa place ? », demanda Leo qui sortait de la salle des scellés.

La petite blonde en uniforme lui sourit. Voilà déjà quelques semaines qu’elle occupait le poste et elle n’avait jamais pris le temps de répondre à cette question.

Veronica voix off : Est-ce que j’ai toujours voulu être shérif à la place du shérif ?

« - C’est grisant, terriblement fatigant et particulièrement stressant… »

La mine de Leo s’assombrit. Il avait demandé sa mutation quand il avait appris la victoire de Veronica aux élections, il espérait bien ne pas regretter son choix. Leo en avait assez de travailler pour des arrivistes incompétents.

« - Mais je ne céderai pas ma place ! »

Les deux collègues se sourirent. Depuis leurs nominations, un semblant de calme était revenu à Neptune. Le silence des cellules en témoignait. La tenue du procès de Celeste Kane contre Eli Navarro, l’arrestation de Jake Kane et la résolution de l’affaire Lopez avaient contribué au nettoyage de la ville. Certes, Neptune restait Neptune mais avec une shérif intransigeante, les dés étaient moins faciles à piper. Les grosses affaires étaient rares. Veronica avait même du temps pour déjeuner entre amis. Elle quitta le poste pour les rejoindre. Une brise la décoiffa alors qu’elle mettait le cap sur la plage.

Veronica voix off : Un vent nouveau souffle en ville…


alExiaN  (21.02.2019 à 21:59)

Il fallait bien le reconnaître, depuis l’affaire Lopez, les lycéens militaient pour plus d’équité dans leurs études, dans leur quartier, dans leur vie. Wallace était aux premières loges en tant que professeur et coach sportif. Il s’en réjouissait.

« - J’ai l’impression de vivre une mini révolution française ! assura-t-il en se laissant tomber sur le sable.

- L’odeur du fromage en moins ? commenta Logan qui ne comprenait ni son enthousiasme pour la culture française ni pour l’agitation égalitaire. »

Mac, à la tête de Mars Investigations, elle aussi plaisantait souvent à propos de ce nouveau climat. Aujourd’hui, elle pesta gentiment en sortant les bières de son éternelle new Beattle.

« - Rappelez-moi pourquoi j’ai voté pour elle ? demanda-t-elle en désignant la voiture de patrouille qui venait de se garer. Depuis son élection, mon chiffre d’affaires ne fait que baisser ! »

Veronica lui sourit en claquant la portière. Logan lui adressa un regard amoureux malgré le manque total de sexitude de l’uniforme officiel de shérif. Eli ajouta son grain de sel à la conversation tout en décapsulant quelques bouteilles. Wallace assura le service.

« - Je ne vais pas m’en plaindre moi. Les pères du quartier ont retrouvé leur boulot. Les bus circulent sans crainte. Merci Mars.

- Tout le monde a du taf sauf moi, continua Mac qui n’arrivait plus à être enjouée.

- J’ai quelques noms de maris volages, si ça peut t’aider, lâcha Eli en avalant une gorgée de sa bière. »

Le motard eut droit à trois regards sombres, ceux de Veronica, Wallace et Logan, en guise de réponse. Il avait voulu plaisanter mais c’était trop tôt. Beaucoup trop tôt. Veronica guetta la réaction de son amie.

« - Non merci. Ça me rappellerait trop mon quotidien. Une petite arnaque, ça me ferait du bien…Quoique… J’ai l’impression que ma relation avec Dick en était une bien belle, lança Mac acide. »

Logan allait essayer de défendre son pote quand il se souvint du cliché que Mac lui avait montré. Comment pouvait-il soutenir son ami allongé à demi nu dans le lit d’une autre ? Fort heureusement, le téléphone de Veronica ainsi que la radio de la voiture de patrouille se mirent à sonner et firent diversion.

« - Les affaires reprennent. Shérif Mars… J’y serai dans 10 minutes. On se retrouve sur place, Leo. »

Veronica raccrocha et donna quelques explications à ses amis.

« - Un cambriolage dans le quartier des 3x9.

- Les pauvres, se moqua Eli.

- Ma… La propriétaire a été agressée, soupira Veronica. »

La faiblesse de sa réaction surprit tout le monde.

« - Attends, c’est quoi l’embrouille ? Qu’un cambriolage chez les 3x9 ne t’émeuve pas, je peux le comprendre. Tu ne les aimes pas, dit Wallace.

- Mais la mauvaise blague d’Eli aurait dû te faire sortir de tes gonds, ajouta Mac. »

Veronica grimaça.

« - Ils sont forts, mon petit lynx. N’oublie pas qu’ils ont été à bonne école, reconnut Logan.

- Alors, c’est quoi l’embrouille ? demanda Eli.

- Le cambriolage a eu lieu chez Madison Sinclair, avoua Veronica.

- Oh merde ! fit Wallace.

- A force de voler ce qui appartient aux autres, il ne faut pas s’étonner qu’on aille se servir chez elle, cracha Mac. »

Veronica ne prit pas le temps de répondre à sa meilleure amie. Elle était déjà en retard. Alors qu’elle allait démarrer sa voiture, Logan, qui l’avait suivie, passa la tête par la fenêtre.

« - Est-ce que… »

Il n’arrivait pas à formuler sa question. Veronica le soulagea.

« - Non, il n’était pas là-bas. Madison a été retrouvée seule par sa femme de ménage…

- Mais où est-ce qu’il est passé ?

- Je suis inquiète comme toi mais là, je n’ai pas le temps de le chercher… J’ai une agression et un cambriolage sur le dos. En espérant qu’il n’y soit pas mêlé…»


alExiaN  (22.02.2019 à 10:15)

Sur ces mots, Veronica quitta le parking sirènes hurlantes, laissant un Logan perplexe. Il tira son téléphone de sa poche et composa le numéro de son meilleur ami devenu fantomatique. Rapidement, il fut basculé sur la messagerie.

« - Ton coup d’un soir s’est fait agresser lors du cambriolage de sa villa.  Dis-moi que tu n’as pas fait ça. Dis-moi que tu n’es pas retourné la voir. Dis-moi que tu ne lui as pas fait payer ta bêtise. Dick, range ton orgueil et rentre à la maison ! »

Logan raccrocha en colère. Son regard se porta sur la plage. Mac, Wallace et Eli étaient assis face à l’océan. Les deux hommes discutaient forts tandis que la jeune femme se tenait à l’écart les yeux perdus dans le bleu. Lentement, elle se leva et s’avança vers l’eau. Logan la suivit. Il devait lui parler. Il devait lui dire. Il devait lui expliquer que Madison n’était qu’un accident. Au fur et à mesure qu’il se rapprochait d’elle, une autre silhouette se superposa à celle de Mac. Alors qu’il lui attrapa le bras pour qu’elle se retourne, il crut voir Veronica. Mac affichait le même air anéanti. Ses yeux étaient emplis de larmes.

« - Laisse-moi Logan… essaya-t-elle d’articuler. »

Mais le Marine n’était pas de cet avis. Il avait gardé le poignet de Mac prisonnier entre ses doigts. Il se servit de ce lien pour l’attirer à lui. Alors qu’elle se retrouva nichée dans ses bras, il la sentit se désagréger. Les larmes mouillèrent sa chemise. Il la laissa pleurer en silence, se contentant de caresser par moments ses cheveux courts. Une vague plus forte que les autres vint lécher leurs pieds. Ce contact vivifiant signa la fin de leur étreinte. Mac se dégagea doucement. Elle n’avait plus le même regard. Comme si pleurer avait changé quelque chose en elle. Ce changement effraya un peu Logan.

« - Tu sais si… »

Elle aussi ne put articuler cette pensée. Il sourit devant la similitude de leurs ressentis.

« - Ça t’amuse ? grogna Mac, aveuglée par la colère.

- Non, répondit-il laconique. »

S’il avait appris une chose de ses nombreuses disputes passées avec Veronica, c’était la concision. Plus on perdait de temps à répondre, plus la réponse paraissait suspecte et sujette à discussion. Cette conversation ne fit pas exception à la règle. La réponse brève de Logan doucha la colère de Mac. Enfin c’est ce qu’il crut.

« - Non. Non ? NON QUOI ! Bon sang ! Parle ! »

Logan voix off : Les règles de fonctionnement de Mars ne sont pas les règles du fonctionnement féminin…

« - Non, il n’était pas chez Madison. Non, ça ne m’amuse pas qu’il soit allé chez elle. Et non, je ne savais pas qu’il reprenait de la drogue.

- QUOI ? Quelle drogue ?

- Dick était complètement pété le soir où…

- C’est impossible. Dick est clean depuis qu’on sort ensemble. Il a une analyse toxico tous les 15 jours pour garder son job de vendeur de planches. C’est moi qui reçois les comptes rendus d’analyse. »

Une nouvelle lueur s’alluma dans les yeux de Mac. Logan crut reconnaître l’espoir. Il lutta pour garder cette flamme intacte pour son pote. Logan comptait tout faire pour l’aider à sauver son couple. Il s’empressa de dévoiler tout ce qu’il savait, du moins, tout ce que Mac était disposée à entendre aujourd’hui.

« - Il ne l’était pas ce soir-là. Quand je l’ai récupéré après que tu m’ais montré la photo, il était incohérent… Ce n’était pas l’alcool. Je ne sais pas ce qu’elle lui a donné mais ça a dû…

- Si tu me sors que ça a affaibli ses défenses et qu’elle a pu abuser de lui, je ne te croirai pas. Elle n’a pas besoin de ça. Il avait envie d’un truc spécial. Il est allé trouver celle qui pouvait le lui donner.

- Mac, je peux te garantir qu’il était drogué…

- Tu as un kit d’analyse dans ta voiture ?

- Je n’ai pas besoin d’analyse pour reconnaître un mec sous produit. Je ne sais pas ce qu’il avait pris mais quand je l’ai trouvé, il était...

- Parti, souffla Mac.

- Ouais, c’est ça, reconnut Logan soulagé que Mac veuille bien entendre raison.

- S’il était drogué, pourquoi ne m’a-t-il rien dit ? Pourquoi n’est-il pas rentré à la maison ? Pourquoi faut-il qu’il foire toujours tout !? Pourquoi est-il allé la trouver ? Qu’est-ce qu’elle a de plus que moi ? hurla Mac à l’océan. »

Mac voix off : Si c’est le nom qui l’excite, ça peut se régler facilement… Après tout, c’est moi la Sinclair dans l’histoire.

Les cris alertèrent enfin Wallace et Eli qui s’approchaient.

« - Un problème ? demanda le chauve.

- Oui. On a une agression et un cambriolage chez les 3x9. Et tu restes là ? Ton quartier va être le premier désigné coupable. Qu’est-ce que tu attends pour aller voir ? »

La réponse professionnelle de Mac surprit le motard. Il interrogea Logan du regard qui leva les mains en signe d’ignorance.

« - Je te dépose Eli, si tu veux », proposa Wallace, toujours très gêné par les effusions de larmes de ses amies.

L’ancien chef de gang ne voulait pas s’attirer davantage les foudres de la geek, il accepta la proposition. Logan les suivit. Il était attendu en ville. Il allait ouvrir son SUV quand Mac l’interpella.

« - Tu crois sincèrement qu’elle a pu le droguer ? »

Logan haussa les épaules avant de s’éloigner. Mac resta seule debout sur la digue les bras ballants. Hier, elle imaginait que Dick était redevenu cet adolescent en rut. Aujourd’hui, elle le voyait comme l’homme influençable qu’il était encore. Elle ne savait plus quoi penser, alors elle décida d’aller travailler.


alExiaN  (23.02.2019 à 11:15)

Veronica avait toujours détesté Madison Sinclair. Mais depuis quelques jours, elle la haïssait viscéralement. Il lui fallut plusieurs minutes pour s’apaiser et retrouver un visage professionnel. Alors qu’elle s’astreignait à des mouvements de respirations ventrales, un agent toqua à la vitre de la voiture. De mauvaise grâce, elle ouvrit la fenêtre.

« - Un souci, Shérif ? demanda le jeune agent Tad Delaunay. »

Veronica arqua un sourcil en découvrant le visage barbouillé de sucre glace de son agent. Tad Delaunay avait la vingtaine, le cheveu roux et les taches de rousseur qui allaient avec mais c’était surtout un incorrigible gourmand comme en témoignait le carton de beignets qu’il essayait de cacher dans son dos. Veronica soupira. Pour les respirations ventrales, elle repasserait. Lentement, elle descendit de sa voiture et vit Leo qui sortait de la maison un calepin à la main. Il interpella Tad.

Veronica voix off : S’il lui demande un beignet, je fais renommer la brigade en police anti-prolifération de nourriture.

« - Delaunay, tu fous quoi ?! Tu devais guetter l’arrivée des secouristes.

- Je… Je, bafouilla le jeune homme en tordant le carton de pâtisseries entre ses mains potelées.

- Que dalle ! Va voir sur la route si l’ambulance arrive, râla Leo. C’est pas possible qu’ils traînent à ce point ! »

Le pauvre Delaunay abandonna le carton de beignets dans les mains de sa supérieure qui ne s’en offusqua pas. Tant d’empressement chez son premier adjoint l’inquiétait.

« - C’est si moche que ça ?

- Une arcade ouverte, la lèvre tuméfiée et un nez complètement explosé, ça ferait peur à un PCH. Ils ne l’ont pas loupée. Si tu veux te repaître du spectacle, c’est le moment. »

Veronica porta son regard vers l’entrée avant de se raviser. Non, elle ne se réjouirait pas de la douleur de Madison même si elle avait fait beaucoup souffrir Mac.

« - Pourquoi tant d’ironie, Leo ? Qu’est-ce que tu me caches ?

- Rien. Je manque de sucre, dit-il en piochant dans le carton pour prendre un beignet. »

Veronica lui claqua la main avant d’envoyer promener la boîte.

« - Quand c’est pas l’un, c’est l’autre…

- Hé des beignets de chez Randy’s!!! Quelle hérésie !

- C’est bon, tu as fini ton cirque. On peut bosser ?

- Ce n’est pas moi qui suis allé prendre du bon temps avec mon mec sur la plage.

- T’as pas de mec...

- Pas encore, répondit-il du tac au tac en riant. »

Veronica lui envoya une bourrade dans l’épaule avant de s’avancer dans la maison. Ils avaient assez papoté. Il était temps de procéder aux premières constatations.


alExiaN  (24.02.2019 à 19:07)

La villa était à l’image de sa propriétaire : terriblement m’as-tu-vu. La décoration était une succession de photos de Madison dans diverses postures de yoga. A croire qu’elle donnait ses cours dans son salon. Veronica essayait de se représenter l’intérieur avant le passage des cambrioleurs. Visiblement, Madison les avait interrompus en pleine fouille. Les livres de la bibliothèque ornementale (oui, Madison n’aurait jamais lu Guerre et paix, beaucoup trop lourd…) gisaient au sol. Les grands cadres avaient été décrochés en espérant trouver un coffre-fort dissimulé derrière mais il n’en était rien. Leo repoussa du bout de sa botte une pile de livres.

“- Ils n’ont rien trouvé ici. Ils sont donc allés vers l’espace nuit de la maison.

- L’espace nuit ?

- Oui, tu sais cet espace où on peut faire des folies de son corps avec un bel éphèbe…

- Les chambres, quoi… “

Elle suivit son adjoint. Le couloir était toujours autant décoré de photos de Madison. Plus on avançait vers la chambre, plus les photos et les poses de yoga étaient osées. Veronica allait faire une remarque quand elle identifia la victime allongée au fond du couloir. Elle ravala son sarcasme. Madison portait une robe légère qui n’avait pas survécu au traitement brutal que ces agresseurs lui avaient fait subir. A ses côtés se tenait la femme de ménage. Elle veillait à ce que sa patronne ne manque de rien. Leo vint les rassurer avant de poursuivre les constatations. Veronica apprécia son geste. Ainsi, elle n’était pas contrainte de parler à sa pire ennemie.

“- Les secouristes arrivent enfin, Mademoiselle Sinclair. Tenez bon. L’hôpital est prévenu. Je vous laisse avec Lola, je vais finir les constatations avec la Shérif. Quand vous irez mieux, nous viendrons vous demander la liste de ce qu’ils vous ont dérobé.”

La shérif. Ces mots réveillèrent le regard morne de Madison. Au prix d’un effort titanesque, elle leva les yeux vers la Shérif. Se moquant des douleurs qui irradiaient sa figure, elle s’adressa à Veronica.

“- Tu ne m’aimes pas, je sais. Mais trouve celui qui a fait ça. Je peux payer. Cher.

- Je suis shérif. Que tu sois riche ou pauvre ne change rien, je dois trouver qui a fait ça.”

Madison manqua de s’étouffer en riant. Veronica voulut l’aider mais elle se fit bousculer par les secouristes qui faisaient leur possible pour rattraper le temps qu’ils avaient perdu à cause du carambolage sur la route. Elle assista silencieusement au départ de la blessée. La toux de Leo la ramena au réel.

“- On poursuit, Veronica ?


alExiaN  (25.02.2019 à 12:01)

- Ils sont entrés par la porte principale, j’ai à peine vu l’effraction, certainement un nouveau type de passe, c’était du beau boulot... Ils ont fouillé l’espace salon en vain. Ils sont venus ici où ils ont croisé Madison. Elle a dû tenter de leur échapper, elle s’est fait coincer et tabasser jusqu’à l’arrivée de la femme de ménage.

- Bonne déduction. Je rajouterais qu’ils se sont rendus dans la chambre parce qu’ils n’avaient toujours pas mis la main sur le coffre.”

Leo ouvrit la porte en grand et laissa passer sa supérieure. La chambre était sans dessus dessous. Le matelas n’était plus à sa place, la penderie avait été vidée, la coiffeuse décrochée du mur laissait entrevoir un coffre-fort lui aussi ouvert. Veronica passa une main gantée sur la surface métallique.

“- Ils sont venus équipés. Après le super-passe pour l’entrée, il leur aura fallu au moins un bon calculateur pour décoder une telle sécurité. On a retrouvé leur matos ?”

Leo secoua la tête. Rien n’avait été collecté par les agents.

“ - Sacrément organisés pour réussir à fuir sans laisser leur matériel derrière eux alors qu’ils ont été surpris par la proprio. Bon… On sait ce qu’ils ont pris ?

- Aucune idée. Mademoiselle Sinclair n’était pas en état de nous le dire.

- Mademoiselle garde ses bijoux et quelques économies dans le coffre, dit une voix fluette à l’accent hispanique.”

Les deux agents se tournèrent vers la porte. Lola Ibanez se tenait sur le seuil.

“- Je le sais parce que c’est moi qui range les bijoux après chaque sortie.

- Quand vous parlez d’économies, vous savez combien ?

- Oh, il doit y avoir l’équivalent de nos salaires hebdomadaires.

- Nos salaires ? demanda Veronica.

- Le mien, celui de Pedro le jardinier et Ryan le responsable de la piscine.

- On parle de combien alors ? demanda Leo incapable d’estimer leurs gains.

- 1 500 $, je dirais...calcula Veronica ce que confirma la témoin. Merci madame Ibanez, vous pouvez nous confier un double des clés, nous fermerons en partant.”

La gouvernante accepta de bon gré. Elle était ravie de quitter son service, elle avait besoin de retrouver ses enfants pour se remettre de ses émotions.

“- Une dernière question, vous avez trouvé Mademoiselle Sinclair seule dans le couloir ?

- Non. Quand je suis venue prendre mon service, j’ai vu la porte ouverte et l’état du salon. J’ai aussitôt déclenché l’alarme. Le bruit les a fait fuir…

- Belle initiative, commenta Leo impressionné par le calme de la gouvernante.

- Alors que j’étais dans le salon, j’ai vu sortir deux personnes par la baie vitrée de cette pièce… Quand j’ai été sûre, je me suis avancée vers la chambre et j’ai trouvé ma patronne bien amochée. Pourquoi s’en sont-ils pris à elle ? Ils avaient eu ce qu’ils voulaient… Pauvre mademoiselle...

- Pourquoi ? C’est bien simple. On en veut toujours plus. En voyant arriver Madison si bien apprêtée, ils ont dû croire qu’elle avait encore des dollars dans son sac… Elle a dû se rebiffer et ils ont cogné, expliqua Veronica en s’approchant de la baie vitrée.”

Lola ne put retenir une larme. Leo vint lui offrir une épaule compatissante et la raccompagna dehors, laissant Veronica seule dans la chambre. Elle en profita pour finir ses observations à voix haute.  

“- Une porte fracturée mais l’alarme ne sonne pas. Un salon retourné sans succès. Une chambre mise à sac, un coffre-fort forcé, des milliers de dollars en bijoux ou billets verts volés. Une proprio qui rentre trop tôt et qui se jette dans la gueule du loup. Comment a-t-elle fait pour ne pas voir l’intrusion ? Je sais qu’elle est blonde mais quand même !

- Elle est entrée par le jardin, fit une voix masculine dans son dos.”

Veronica sursauta. C’était Tad Delaunay.

“- Sa Jetta est garée dans la contre-allée qui communique avec le jardin. De là, on ne pouvait pas déceler l’intrusion. Elle a dû taper le code de l’alarme sans se rendre compte qu’elle était désactivée.

- OK. Mais une fois à l’intérieur, comment a-t-elle fait pour ne pas voir le salon ?

- Une porte dérobée dans le couloir.”

Veronica arqua un sourcil. Leo qui était revenu expliqua.

“- Tu ne l’as pas vue tout à l’heure puisque Madison était couchée devant. Il y a une porte dissimulée dans le couloir. Quand elle a constaté l’effraction, elle a dû….

- Vouloir repartir d’où elle était venue mais les cambrioleurs l’ont entendue, vue et coincée. Elle a ensuite passé un mauvais quart d’heure…

- Jusqu’à l’arrivée de super Lola ! Malin le coup de l’alarme pour les chasser, reconnut Tad.

- Moi, je me demande surtout pourquoi elle était coupée au moment de l’effraction, conclut Veronica en s’appuyant à la porte fenêtre qui avait servi d’échappatoire aux malfaiteurs.

- Attention, la scientifique n’est pas encore passée. Si on a du bol, on aura des empreintes…

- Si on avait du bol, Leo, on n’enquêterait pas sur cette affaire…

- Allez, laisse derrière toi votre petite gué-guerre.

- Facile à dire...soupira Veronica en pensant à Mac.”


alExiaN  (25.02.2019 à 21:03)

Eli avait mis le cap sur le quartier dès que Veronica avait donné l’information. Il devait s’assurer qu’aucun des gars du gang n’était mouillé dans cette affaire. Il devait être certain que personne n’avait été assez idiot pour braquer la plus huppée des profs de yoga de la ville. En garant sa moto vers la maison des jeunes, il fut rassuré de ne constater aucune effervescence. L’information n’avait pas encore atteint le ghetto.

Weevil voix off : Ou les coupables n’étaient pas encore rentrés…

Lentement, casque à la main, il descendit la rue vers la maison de celui qui savait toujours tout dans le quartier, celui qui était au courant de tous les mauvais coups : Rodrigo Ibanez. Le vieil homme était assis sur son rocking-chair devant sa maison. Il se balançait calmement. Les bottes lourdes d’Eli le tirèrent de son sommeil.

“- Weevil… Quel bon vent t’amène ?”

Le motard se massa la nuque. Il ne savait pas trop comment formuler sa demande et il n’était pas certain que les vents qui l’aient poussé ici soient bons.

“- Il y a eu un cambriolage en ville…

- Et ?”

Le vieux ne lui facilitait pas la tâche. Il ne pouvait pas lui en tenir rigueur, c’était grâce à lui s’il avait si souvent pu gagner du temps face aux forces de l’Ordre. Rodrigo répondait quand il le souhaitait et ne lâchait que le minimum d’informations. Weevil devait le convaincre qu’il le questionnait pour protéger les leurs.

“- Une 3x09 s’est faite agresser. Je n’ai pas envie qu’on accuse des gars de chez nous si on y est pour rien… Une fois, ça suffit.

- Tu as surtout peur de ne plus rien maîtriser dans ce quartier, amigo, dit le vieux en se levant.”

Weevil était resté au bas des marches. Ainsi perché sur son perron, le vieillard dominait le motard. Pourtant, Eli ne se laissa pas intimider.

“- Je ne veux rien maîtriser, comme tu dis. Je veux juste être certain que le quartier où grandit ma famille ne va pas redevenir la poudrière qu’il était au moment de l’affaire Lopez ou pire, à l’époque de mes 16 ans !

- D’accord, d’accord. Tu es un père de famille qui s’inquiète. Mais tu es aussi un leader, Weevil et tu redoutes que les tiens manigancent des choses sans toi… Ça te rappelle des mauvais souvenirs, non ?

- Ne parle pas du passé. Je t’ai posé une question sur le présent, rien que le présent. Alors, réponds-moi. Est-ce que quelqu’un de chez nous a été assez con pour braquer et tabasser Madison Sinclair ?!”

Le nom frappa de stupeur le vieil homme. Sa nièce travaillait pour Madison Sinclair.

“- Personne à ma connaissance n’a fait le coup… Quand est-ce arrivé ?

- En pleine pause déjeuner.”

Rodrigo pâlit encore. Il savait que sa nièce travaillait à ces heures-là. Si ce n’était pas des hispanos qui avaient fait le coup, les agresseurs avaient pu s’en prendre à toute personne présente sur place. Rodrigo tremblait pour sa nièce. Weevil le comprit sans mot dire.

“- Elle n’a rien, dit-il simplement avant de s’éloigner dans la rue.”

Le vieil homme le regarda s’éloigner, pensif. Il l’avait accusé de vouloir tout contrôler dans le quartier, de vouloir reprendre sa place de mâle alpha mais en le voyant ainsi, Rodrigo se mit à croire que Weevil pourrait devenir ce qu’il était aujourd’hui pour le quartier : un père protégeant ses enfants des autres et d’eux-mêmes.

 


alExiaN  (26.02.2019 à 15:32)

Logan était resté seul sur la plage après le départ des autres. Il avait espéré prolonger la conversation avec Mac mais elle s’était mise en mode pro et était retournée bosser à Mars Investigations. Debout face à l’océan, il essayait de comprendre la logique de Dick. Il essayait de se mettre dans la tête de son décérébré de pote. Autant quelques mois auparavant, il aurait compris qu’il cède aux avances de Madison : Dick était une épave sentimentale et physique qui repoussait les limites de la dépravation un peu plus chaque jour. Mais aujourd’hui, il était ancré dans une relation stable avec Mac. Pourquoi avait-il fini dans un lit avec Madison ? Il ne trouvait aucune réponse satisfaisante de lui-même. Aussi, il décrocha son téléphone et essaya à nouveau de joindre le surfeur. Il tomba directement sur la boite vocale mais le ton de celle-ci le surprit. Le message d’accueil avait été remplacé par une chanson en français. Logan maîtrisait mal la langue de Molière mais il saisit le sens du message.

“Quand on est con, on est con…”

Le pilote raccrocha. Dick était clair. Il ne voulait pas en parler. Il le ferait quand il serait prêt. Logan choisit donc de retourner lui aussi à sa vie professionnelle et se rendit à l'hôpital de Neptune. Il avait des examens à passer.


alExiaN  (27.02.2019 à 19:07)

Mac était passée par Mars Investigations plus pour s’occuper que pour travailler. Depuis que Veronica et Leo officiaient aux postes de shérif et shérif adjoint, il ne restait plus beaucoup de boulot pour les détectives privés. Elle fut surprise de trouver le bureau ouvert. Keith était là, une tasse à café à la main, furetant dans les vieux classeurs.

“- Besoin d’une anecdote pour votre après-midi de bridge, plaisant-t-elle.”

Keith lui sourit en refermant le dossier.

“- Si je devais jouer, je pencherais pour le poker… Mais ce n’est pas ça.

- Vous m’expliquez ?

- J’étais tranquillement en train de faire mes mots-croisés quand j’ai entendu l’appel...

- Vous avez un poste radio qui capte les fréquences de la police ?

- Une effraction dans une maison réputée inviolable, ça m’a rappelé quelque chose. Je suis donc passé chercher le dossier pour le transmettre à Veronica. Une fois que j’aurai fait quelques petites vérifications.

- Laissez, je m’en chargerai… dit-elle en tendant la main.

- Dis plutôt que tu veux le lire, rétorqua Keith amusé.”

Mac soupira avant de se confier.

“- Les affaires tournent au ralenti grâce à l’efficacité de Veronica. Je m’ennuie. Si je ne bosse pas, je pense à Dick. Et si je pense à Dick, je déraille....

- Je comprends. J’étais dans le même état quand j’ai cru que Lianne me trompait avec Jake.

- Comment avez-vous fait face ?

- J’avais le reste de ma famille.

- Mes parents sont en voyage. Ryan est dans un autre état à faire je ne sais quelle bêtise avec les membres de sa fraternité.

- Oui, mais ta sœur est ici…”

Mac regarda l’ancien détective d’œil nouveau. Comment pouvait-il le savoir ? Officiellement, elle était une McKenzie et les McKenzie ont deux enfants : un garçon et une fille. Officieusement, elle était une Sinclair et Madison avait une petite sœur. Une petite sœur qui devait trembler de peur pour son aînée qui venait de se faire agresser. Réalisant tout à coup, Mac oublia le dossier de Keith et fonça à l’hôpital. Elle ne pouvait laisser Lauren seule face à tout ça.  


alExiaN  (28.02.2019 à 17:35)

Comment allait-elle justifier sa présence ? Mac ne pouvait décemment pas se présenter à Lauren sans invoquer une bonne excuse. Lauren n’avait jamais été dupe des relations glaciales qu’entretenaient Mac et Madison. Elle y pensa tout le long du trajet mais lorsqu’elle passa les portes battantes de l’hôpital, elle n’était pas plus avancée. Heureusement la solution s’imposa d’elle-même. Madame Sinclair venait de se jeter à son cou. Elle lui murmura à l’oreille.

“- Quand les médecins ont appelé pour me dire que ma fille avait été blessée et conduite à l’hôpital, j’ai eu si peur… J’ai cru que c’était…”

Mac s’écarta de la quinquagénaire, gênée.

“- Comment auraient-ils pu faire le lien ?

- Je… Je ne sais pas… Mais j’ai eu si peur…”

Madame Sinclair prit Mac par la main et l'entraîna à sa suite vers la chambre de Madison. Mac n’était plus très sûre de sa décision. Elle était là pour soutenir Laure et sa mère et non pas pour pleurer sur le sort de la salope qui avait brisé son couple. Mais elle suivit quand même. Malgré toute la haine qu’elle avait pour Madison, la geek eut de la peine pour elle. Madison était alitée dans une blouse médicale des plus hideuses et les bleus qui ornaient son visage l’étaient tout autant. C’était une chose de penser du mal de quelqu’un ; c’était autre chose de voir ses sombres pensées se réaliser. Mac eut honte des siennes à cet instant. Honte qui ne dura que jusqu’au moment où Madison ouvrit la bouche.

“- Tu viens te repaître du spectacle ?

- Madison, souffla sa mère.

- Quoi ?! Je viens de me faire agresser et elle débarque alors qu’on n’est même pas amies ! Elle vient voir le spectacle.”

Madame Sinclair lâcha Mac et s’approcha de sa fille. Mac baissa la tête et serra les poings. Son geste de colère n’échappa pas à Madison qui se fit plus venimeuse.

“ - Oh non ! Tu es là pour lui ! Tu pensais pouvoir tirer des infos à la blessée ? Loupé ! Je ne suis pas si mal en point que ça ! J’ai toute ma tête et tu ne sauras rien ! Si ce n’est le petit mot qu’il me susurrait à l’oreille cette nuit-là…”

Madame Sinclair voulut intervenir mais Lauren fut plus rapide.

“- Tais-toi.”

Tous les regards convergèrent vers la jeune femme. Mac ne l’avait pas vue en vrai depuis des années. Les rondeurs de l’enfance et les affres de l’adolescence avaient quitté le corps de Lauren. Elle était devenue une jeune femme, grande, au physique androgyne avec un regard déterminé. C’était cette détermination qui venait de réduire au silence sa harpie de sœur. Mac profita de l’occasion pour fuir la chambre. Seules les Sinclair se jaugèrent du regard.

“- Quoi ? cracha Madison.

- Pourquoi tu lui as dit ça ? demanda la mère.

- Parce que je la déteste. Elle se croit supérieure aux autres parce qu’elle traîne avec miss détective… Je ne fais que lui remettre le nez dans la merde qu’elle n’aurait jamais dû quitter ! »

Madame Sinclair baissa les yeux, honteuse. Si seulement Madison savait…

« - Tu t’entends ? rétorqua Lauren.

- Et toi, tu t’es regardée ?! C’est à se demander comment on peut être de la même famille ! »

Lauren encaissa la remarque sur son physique de garçon mais refusa de baisser les armes.

« - Oui, on se le demande ! »

Madame Sinclair blêmit de plus belle. Il était peut-être temps de leur dire, pensa-t-elle.

« - Et oui, je me suis regardée et ce que je vois n’est pas un mensonge… Contrairement à tout ce que tu dis ou fais… Pourquoi tu lui fais croire qu’il s’est passé quelque chose entre Dick et toi ce soir-là ?”

Madison détourna le regard et se mit à faire ce qu’elle faisait le mieux en cas de conflit avec sa sœur : bouder.


alExiaN  (02.03.2019 à 16:52)

Ne manque pas...

Découvrez le numéro 11 de notre magazine HypnoMag avec une interview exclusive de Jaicy Elliot !
HypnoMag | Découvre le numéro 11 !

HypnoPlume 2019: Participez!
On vous attend! | Teaser YouTube

Activité récente
Actualités
Krysten Ritter est maman !

Krysten Ritter est maman !
C'est le 29 juillet dernier que Krysten Ritter a donné naissance à son premier enfant, un garçon...

Julie Gonzalo dans Supergirl

Julie Gonzalo dans Supergirl
Vous avez aimé voir Julie Gonzalo dans le rôle de Parker dans la saison 3 de la série. Vous...

Sortie de la saison 4

Sortie de la saison 4
On fait le point sur la saison 4 ! Annoncée pour le 26, finalement, elle est déjà disponible sur...

La vulgarité dans Veronica Mars

La vulgarité dans Veronica Mars
A neuf jours de la sortie officielle du revival de Veronica Mars sur Hulu, plein d'infos circulent...

Spoilers LoVe - Saison 4

Spoilers LoVe - Saison 4
Vous le voulez! Vous l'attendez depuis des mois! Vous n'en pouvez plus, votre patience a des...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Téléchargement
HypnoRooms

stella, Hier à 13:33

Un nouveau thème attend vos votes dans les préférences. Merci aux votants

James723, Hier à 18:20

Nouveau sondage sur Malcolm, venez nombreux, merci !!!

ObikeFixx, Hier à 21:29

Hello. N'hésitez pas à venir voter pour les Nathan James et désigner le meilleur méchant de la série. Donc rdv sur le quartier The Last Ship

cartegold, Aujourd'hui à 09:36

Bonjour à tous ! Un nouveau design et un nouveau sondage vous attendent sur le quartier 90210 ! Votez nombreux ! Merci

juju93, Aujourd'hui à 20:56

Plus que quelques minutes pour décerner le L d'or du personnage masculin qui aurait mérité d'être + exploité sur The L Word !

Viens chatter !

Change tes préférences pour afficher la barre HypnoChat sur les pages du site