VOTE | 387 fans

4.03 - My Baby Shut Me Down- RESUME

Date : 7 Novembre

Voir les photos de l'épisode

A chaque rentrée scolaire son week-end d’intégration… Veronica et ses amis ne faisant pas exception à la règle, ils se préparent pour deux jours d’épreuves hautes en couleurs. Mais ils ne s'imaginent pas encore à quel point...
 
Ecrit par justme 

4.03 - My Baby Shut Me Down

Note de l'équipe: dans cet épisode, vous trouverez les voix off en gras.

 

 

>> Vous pourrez réagir sur ce forum à la fin de votre lecture.


Bonne lecture!

 

 

 

 


16h12 et il ne les a toujours pas laissés filer…
Pourquoi est-ce que ça ne m’étonne pas ?


De l’embrasure de la porte où elle se trouvait, Veronica secoua la tête et esquissa un sourire amusé.
Cela faisait maintenant plus de dix minutes qu’elle observait son père faire son cours sur les différentes façons de déceler le vrai du faux lors d’un interrogatoire et Keith semblait tout à fait à son aise. Mieux que ça, il était passionné et connaissait son sujet sur le bout des doigts. De ce fait il ne s’était pas rendu compte qu’il empiétait sur le temps de classe de ses collègues et il s’interrompit lorsqu’un élève leva la main.

 


"Oui ? lança-t-il alors que son visage s’illuminait.
- Euh…je ne voudrais pas paraître impoli ou quoi que ce soit mais si ça continue je ne pourrai plus assister à mon cours de psychologie", dit un jeune homme brun en désignant sa montre.

Keith se renfrogna, se tourna vers l’horloge accrochée au-dessus de la porte d’entrée et fronça ses sourcils.

"Autant pour moi, vous pouvez y aller."

Mais alors que les étudiants commencèrent à ranger leurs affaires et à se diriger vers la sortie, il reprit :

"Et n’oubliez pas …"un tiens vaut mieux que deux tu l’auras" ".

Les quelques élèves qui s’étaient arrêtés se regardèrent en grimaçant tout en se demandant où leur professeur pouvait bien vouloir en venir. Puis ils reprirent leur chemin alors que Keith se laissa tomber sur sa chaise en souriant.

" Ce n’est pas faute de te l’avoir répété pourtant, plus personne ne comprend les dictons datant du Moyen-Âge ! lança Veronica en approchant du bureau de son père.
- Et moi qui croyais être à la page, répondit-il en l’embrassant sur la joue. Comment va mon bébé aujourd’hui?
- Il va bien, à vrai dire je suis passée pour voir comment se déroulaient les débuts de mon père sur scène, fit-elle en montrant l’estrade du menton.
- Pour être honnête je dois reconnaître que j’avais quelques appréhensions au départ mais finalement c’est plutôt agréable de se retrouver derrière la caméra…
- Parfait, dans ce cas on peut arrêter les métaphores ? demanda-t-elle, ironique.
- Ce n’est pas moi qui ai commencé."

Elle claqua des doigts comme pour reconnaître qu’il avait raison et reprit plus sérieuse :

" Je suis contente que ton nouveau travail te plaise, tu le mérites….
- Je sais chérie, répondit-il touché, d’ailleurs je voulais te présenter mon assistant, Kenneth Barby, ma…
- Un assistant ? le coupa Veronica, tu as le cœur solide vu ce que le dernier a fait subir à ton prédécesseur."

Keith leva les yeux au ciel.

"J'admets qu'au départ j'avais quelques réticences car il m'a été imposé, mais en fait, c'est un excellent assistant. Mrs Foster savait ce qu'elle faisait en me le recommandant. Et fais-moi confiance il est à l’opposé de notre cher Mr Foyle : volontaire, attentif et surtout il a de la répartie… Je pense que vous vous entendriez à merveille.
- Hum… Ca m’a tout l’air d’être la perle rare, plaisanta-t-elle, et j’adorerais t’entendre me chanter ses louanges toute la journée mais je dois filer et passer au bureau pour récupérer mon pc.
- Très bien, dans ce cas je te présenterai mon petit prodige une prochaine fois vu qu'il est aux abonnés absents pour l'instant."

Elle était sur le point de lui répondre lorsque le téléphone de son père se mit à sonner. Keith l’attrapa d’un geste vif et décrocha.

" Allo?"

Finalement Veronica s'approcha pour lui faire un rapide bisou et lui dit au revoir de la main.
Celui-ci en fit de même tout en continuant sa conversation.

" Oui bien sûr que c’est toujours bon pour ce soir,(…),pas de problème,(…)."

V. se trouvait à présent dans le couloir et ne comptait pas se retourner quand…

"(…), j’ai hâte d’y être, entendit-elle susurrer son père au téléphone."

Elle s’arrêta donc une seconde, fronça les sourcils puis reprit sa route.

Comment ça hâte d’y être ? Mon père a décidemment une folle envie de s’investir dans ses nouvelles occupations car sinon où se languirait-il d’aller ? A moins que l’attrait féminin n’ait eu raison de lui…


**********

Susie Suh - Battlefield

 

Dix minutes plus tard mais toujours sur le campus, Veronica toqua à la porte qui se trouvait devant elle.
Aussitôt elle entendit la voix de son meilleur ami maugréer.

" Entre !"

Elle s'exécuta et accrocha un sourire qui se voulait ravageur sur ses lèvres.

" Prêt à faire des folies de ton corps ?" lança-t-elle un peu trop enthousiaste.

Wallace lui jeta un regard noir.

" Les quelques centaines de fois où je t'ai dit que je ne voulais pas y aller étaient censées te faire renoncer !
- Tu me connais, têtue comme une mule, fit-elle en haussant les épaules.
- Veronica je suis sérieux, je ne suis vraiment pas d'humeur à courir dans tous les sens pour gagner de stupides épreuves sportives ou pire encore à aller camper...J'ai eu ma dose cet été", avoua-t-il alors qu'un air sombre passa sur son visage.

Elle soupira, touchée par ce qu'il ressentait.

" Je sais."

Puis elle se reprit, décidée à le faire sortir de sa monotonie.

" Mais ça te changera un peu les idées ! Et puis voir du monde ne peut te faire que du bien.
- Et c'est toi qui me dis ça ? dit-il en esquissant un léger sourire.
- Mais que vois-je? Serait-ce .... ?"

Sous ses faux airs d'étonnée, Veronica s'approcha de Wallace pour ne se retrouver qu'à quelques centimètres de sa bouche. Il fronça alors les sourcils et recula d'un pas.

" C'est bien un sourire ! Mesdames et Messieurs, Wallace Fennel sait encore sourire !" clama-t-elle en levant les mains au ciel.

Il secoua la tête, visiblement désespéré par son amie et attrapa quelque chose sous son bureau.

" C'est surtout pour que tu me fiches la paix que je fais ça", expliqua-t-il en lançant son sac de couchage à ses pieds.

V. se contenta de sourire, satisfaite, et prit le sac à bout de bras.

" Tu ne vas pas le regretter...et puis un week-end d'intégration n'a jamais tué personne !"

Immédiatement une grimace d'excuse remplaça son sourire entraînant.

Oups...

" Désolée..."

A noter : réfléchir avant de parler.

Wallace leva les yeux au ciel alors qu'il ajustait son sac à dos sur ses épaules.

" Ca va, t'inquiète pas j'ai saisi l'idée."

Elle passa alors son bras autour de ses épaules et ils prirent la direction du parking.   

 

Générique




" Tout est chargé ! cria Mac en refermant le coffre du SUV noir de Veronica."

Elle prit ensuite place à ses côtés et jeta un coup d'oeil à la banquette arrière où se trouvaient Wallace et Maria.
En effet, entre temps, ils étaient passés récupérer les deux colocataires de la petite blonde pour n'avoir à utiliser qu'une seule voiture.

Autant faire une bonne action et empêcher la pollution de proliférer un peu plus.
Je sais bien que ce n'est pas un trajet qui fera toute la différence mais c'est l'idée qui compte, non ?


" On passe vite fait au bureau pour que je puisse prendre mon ordinateur et on est parti ! lança V. en acquiesçant de la tête.
- On part deux jours, fit remarquer Maria sur un ton légèrement accusateur.
- Et ? demanda Veronica sans savoir où elle voulait en venir.
- Et tu ne peux pas te passer de ton pc pendant ce laps de temps ?"

V. prit alors un air théâtral et enchaîna à la manière d'une tragédienne :

" On a une relation fusionnelle lui et moi ! Au moins je suis sure qu'il me sera toujours fidèle... Enfin peut-être que je devrais me méfier de Mac", ajouta-t-elle en faisant semblant de réfléchir.

Tous les occupants de la voiture rirent à cette remarque, Maria y comprise.

Ainsi un quart d'heure plus tard, ils arrivèrent à Mars Investigation.
S'étant garée en double file devant ce qui était devenu son QG, Veronica courut à l'intérieur récupérer sa précieuse machine, laissant les commandes à ses amis qui restèrent dans la voiture.
Elle se dirigea alors vers son bureau, saisit le portable blanc et jeta un coup d'oeil rapide à son répondeur.
Pas de message.
Elle contourna donc la table de bois et lorsqu'elle se retourna pour sortir elle vit que quelqu'un se trouvait devant elle.
Sa réaction première fut de sursauter, surprise par la présence d'une autre personne, puis elle se ressaisit s'apercevant qu'il agissait de Shona.

" Tu m'as fait peur, avoua-t-elle en laissant échapper un petit soupir de soulagement.
- Désolée, articula tristement la jeune fille.
- C'est rien... Est-ce que tout va bien ? demanda V. devant la mine déconfite de sa cliente.
- Oui. En fait non, pas tant que ça... Écoute Veronica, je voulais te remercier pour tout ce que tu as fait concernant l'enquête mais je suis obligée de te demander de t'arrêter là. J'ai des problèmes d'argent en ce moment et entre les frais scolaires et mes problèmes personnels j'ai du mal à joindre les deux bouts donc laisse tomber."

Mal à l'aise face à l'état de Shona, qui semblait épuisée mais surtout attristée de devoir renoncer à connaître le fin mot de toute cette histoire, Veronica ne sut quoi répondre.
Un silence assez pesant s'installa alors dans la pièce jusqu'à ce que la voix de Mac se fasse entendre, suivie de deux coups de klaxon.

" Si ça continue comme ça on arrivera après la tombée de la nuit !
- Je dois y aller, dit Veronica en désignant la sortie de la main. Désolée..."

Elle grimaça alors un sourire d'excuse au moment où quelqu'un d'autre toqua à la porte.

" Je dérange ? demanda Piz avec son air timide habituel."

Décidemment on ne va jamais s'en sortir...

" Je vais vous laisser, dit alors Shona. A un de ces jours Veronica."

Puis sans plus attendre elle prit la porte.

"A bientôt...",lança cette dernière bien que la brune soit déjà loin.

Désemparée par la situation, Veronica poussa un soupir pendant que son petit ami approchait.

" Comment ça va ? reprit-elle en soufflant
- Ca va dépendre, répondit Piz tout à coup plus sérieux.
- Dépendre ? De quoi ?
- De toi."

Veronica arqua un sourcil et attendit la suite.

"Depuis qu'on est revenu, tu es distante, évasive, toujours occupée à droite à gauche..."

Elle était sur le point de rétorquer quelque chose mais il continua pour l'empêcher de l'interrompre.

"Oui je sais, tu es tout le temps "occupée", corrigea-t-il en mimant des guillemets, mais ces temps-ci c'est différent. Tu ne me parles plus, tu ne m'écoutes quasiment plus non plus et quand on se voit ce n'est pas plus de dix minutes. Dernièrement j'ai eu l'impression qu'il n'y avait que moi qui ai fait attention à nous, conclut-il en prenant soin d'éviter son regard. Quoiqu'après réflexion je pense que c'est comme ça depuis le début...
- J'ai été assez prise depuis mon retour de stage et avec l'emménagement et tout le reste ça n'a pas été facile
, tenta Veronica.
- Je sais tout ça mais prends simplement Logan pour exem...
- Logan ? Qu'est-ce qu'il a avoir là-dedans
? le coupa-t-elle en fronçant les sourcils.
- Tu parles plus avec lui qu'avec moi...même si c'est pour vous agresser constamment !"

Elle fit rouler ses yeux.

"Je n'y peux rien moi si c'est notre seul moyen de communication, rétorqua-t-elle en haussant les épaules.
- La question n'est pas là et ce n'est pas de lui qu'il s'agit mais de nous. Alors voilà, on m'a proposé un poste à Rivesfork .
- La radio dont tu m'avais parlé,
se souvint Veronica.
- Oui, et ils me proposent de bosser pour eux pendant toute cette année.
- C'est super, félicitations !
lança-t-elle, sincère.
- C'est à New York, lui rappela-t-il en la regardant dans les yeux cette fois. C'est pour ça que j'ai besoin de savoir où on en est pour prendre une décision."

Veronica ouvrit alors la bouche sans qu'aucun son n'en sorte. Les commissures de ses lèvres se retroussèrent ensuite en une sorte de demi sourire grimaçant, signe qu'elle ne savait pas quoi répondre.
Piz hocha donc sa tête.

"Je suppose que j'ai ma réponse."

Il la regarda une dernière fois puis fit demi-tour.
Veronica, quant à elle, ferma les yeux et mit les deux mains sur son visage.

 



**********


"Hmm, il s'attendait à une autre réponse si tu veux mon avis..."résonna une voix masculine dans le couloir de M.I.

Il ne manquait plus que ça...Et Dieu sait que je n'ai rien fait pour mériter ça!

" Je vais m'en passer, merci ! répondit-elle, sarcastique, reconnaissant cette personne sans même avoir à ouvrir les yeux.
- Je me demande bien pourquoi ils fuient tous à l’autre bout du paysfit-il en mettant un index sur sa bouche."

Elle le fusilla du regard, les mains sur les hanches

" …sûrement à cause de ton côté dominateur qui ressort avec le temps…
- Qu'est-ce que tu fais là Logan ?
- …à moins que ça ne soit ton amabilité excessive.
- Et pourtant ça ne marche pas sur tout le monde
, lâcha-t-elle alors, cynique.
- J’ai vu ta voiture en passant et je me suis dit que j’allais venir dire bonjour, répondit-il en ignorant sa remarque précédente.
- Quelle gentillesse, tu n'aurais pas dû...Vraiment !

- Ma bonté me perdra",conclut-il en haussant les épaules.

S'il y a bien quelque chose qui ne te perdra pas c’est ta bonté…

Elle secoua alors la tête, le dépassa et se dirigea vers la sortie. Elle attendit ensuite qu’il en fasse de même et une fois le seuil de la porte franchi, elle referma.
Elle vérifia une dernière fois qu'elle avait tout ce dont elle avait besoin, la tête enfouie dans son sac.
A ce moment Logan se pencha à son oreille et lui murmura doucement :

" Je ne donne pas cher de la tête de ta future victime. Tu sais ce qu’on dit au sujet des mantes religieuses…"

Veronica se tourna brusquement mais au lieu de le trouver à ses côtés, elle constata qu’il était déjà de retour à son véhicule et que Dick lui faisait de grands signes.
Elle serra les dents et esquissa un sourire forcé dans leur direction.
Puis elle se rendit à sa voiture et grimpa à bord.

" C’est pire qu’un défilé aujourd’hui ! lança Wallace légèrement impatient à l’arrière.
- On a eu droit à la visite courtoise de Dick", expliqua Mac devant le regard interrogateur de sa meilleure amie.

Elle hocha alors la tête.

" Vous en avez beaucoup des comme ça en réserve "? renchérit Maria.

V. jeta un coup d’œil dans le rétroviseur central et fit les gros yeux.

" Crois-moi sur parole, c’est le premier d’une longue lignée !"

Puis elle appuya sur l’accélérateur et démarra en trombe.

J’ai l’impression que ce week-end d’intégration ne sera pas de tout repos…
Mais ne mettons pas la charrue avant les bœufs ! Sois positive Veronica, po-si-ti-ve.

 

**********

 

Lorsqu’ils arrivèrent à destination, le panneau « Santa Monica Mountain National Recreation Area » les accueillit.

Un simple « parc naturel de Neptune » aurait suffit… Mais après tout, pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué ?

Quand les quatre amis mirent un pied à terre, ils constatèrent qu’ils étaient entourés d’une multitude de voitures . Un peu plus loin, certains étudiants se débattaient avec des tentes et des sacs à dos pendant que d’autres s’attardaient à trouver un endroit décent où se poser pour la nuit. A l‘heure actuelle, il était impossible de dire si tout le monde était arrivé ou combien d’élèves il y avait… Tout ce qu’ils savaient c’était qu’il leur fallait se dépêcher s'ils voulaient avoir une place pour installer leur tente.
Ils déchargèrent donc le coffre de la voiture et prirent la direction des bois.

Cela faisait maintenant un quart d’heure qu’ils tournaient en rond et toujours pas de coin envisageable où camper pour la nuit. Le sol était soit trop penché, soit trop encombré ou encore trop humide… En somme, rien de bien adapté pour y planter une tente. Sans oublier le fait que les seules petites parcelles à l'air fiable étaient déjà occupées par différents groupes d'étudiants.

"Promenons-nous dans les bois…"chantonna alors doucement Mac.

Veronica, Maria et Wallace se retournèrent vers elle, l’air étonné.

"Et ben quoi ? C’est approprié…"

V. sourit et secoua la tête. Malgré la présence d'informations et de minis plans accrochés sur pratiquement tous les panneaux indicatifs du parc, ils ne parvenaient pas à se repérer au milieu de toute cette verdure.

Et dire qu'il y en a qui pratiquent la course d'orientation par pur plaisir !

"Je sens que je vais craquer si on ne trouve pas un endroit d’ici quelques minutes, lâcha Maria en écartant une mèche de cheveux qui retombait sans cesse sur son visage.
- T’as raison, il faut faire un choix,rétorqua Veronica en entrant dans son jeu. D’après la feuille d’informations qu’ils ont eu la décence de nous donner…"

Elle secoua le papier blanc sous leurs yeux.

"…il devrait y avoir un lac pas très loin d’ici. Wallace est-ce que tu peux jeter un coup d’œil derrière cette….Wallace ?" reprit-elle en constatant qu’il n’était plus là.
Elle chercha à gauche puis à droite lorsqu’elle sentit une main se poser sur son épaule.

"Je t’ai connue plus rapide Mars."

Elle se retourna et posa un regard teigneux sur son interlocuteur.
Logan la dépassa sans ajouter un mot de plus et enjamba le tronc d’arbre qui reposait devant eux. Il fit quelques pas puis se tourna, lui faisant signe d’approcher de la main.

"Alors là tu rêves…"dit-elle à voix haute

Il disparut ensuite derrière une haie de buissons parfaitement taillée.

"Ne parle pas trop vite" reprit Mac en désignant le coin où se trouvait Logan quelques secondes plus tôt.

Veronica aperçut alors Wallace en train d’installer son sac de couchage au bord du fameux lac qu’ils cherchaient.

"Bien, qu’est-ce qu’on attend ?" demanda Maria de façon rhétorique en les dépassant.

Veronica soupira .

"Plus besoin de chercher, reprit-elle, ironique, quelque chose me dit que le loup n’est pas si loin que ça…"


Mac rit et l’entraîna par le bras.


**********



"Comme on se retrouve ! clama le surfeur blond à la vue de Mac et Veronica qui les avaient rejoints. On a souvent du mal à se passer de Dick après y avoir goûté !" fit-il en se dandinant.

Les deux amies se regardèrent désespérées mais habituées face à l’attitude du jeune homme.

" Wallace !" l’interpella Mac.

Celui-ci leva la tête lorsqu’elle reprit tout bas :

"Tu ne veux pas qu’on cherche encore un peu…Je suis sure qu’on peut trouver mieux.
- Ah non ! intervint Maria. On y est, on y reste ! J’ai marché suffisamment longtemps…
- Je porte ton sac !"
proposa immédiatement Mac .

Sa nouvelle colocataire lui fit les gros yeux.

"Très bien…je capitule. Pour cette fois du moins."

Puis elle déposa son sac à dos et attrapa la tente des mains de V. Il fallait avouer que l’espace était propice à la détente et surtout au camping. En effet, un petit lac s’étalait devant eux et il semblait être entouré d’arbres tous identiques. Veronica remarqua qu’ils n’étaient pas les seuls à avoir emménagés dans le coin puisque tout autour de l’étendue d’eau se distinguaient des tentes de couleurs différentes. Heureusement pour eux, il y avait une distance d'une vingtaine de mètres environ entre chaque petit groupe.

On préserve son intimité comme on peut...

"Wallace, je sais que dormir à la belle étoile peut paraître attrayant aux premiers abords, mais je t’assure que le froid, l’humidité et les moustiques en tous genres te ramènent vite à la réalité " dit Veronica, pragmatique.

Il la regarda légèrement perdu mais avant qu’il ne puisse répondre quoi que ce soit, Logan réapparut, un sac de provisions à la main.

"Veronica Mars ou l’allégorie du romantisme, balança-t-il en passant à côté d’elle.
- Tu ne vas pas dormir dehors, tu emménages avec nous pour cette nuit… On se serrera, expliqua-t-elle sans prêter attention à l’intervention de ce dernier.
- J’apprécie mais ça va aller.
- Tu prends ma place, je prends la tienne, lança Dick en tentant de se sortir des griffes de la méchante tente qui refusait d’obéir. Je suis sûr que vous finirez par craquer et par abuser de mon corps, dit-il cette fois à l’attention des filles tout en se caressant le torse.
- Comment résister ? fit Maria en grimaçant.
- On est deux et vous êtes quatre, intervint alors Logan .
- Perspicace en plus de ça, railla V.
- Tu nous files un coup de main et on te fait une place, continua-t-il en désignant la tente entre les mains de Dick.
- Tout bien réfléchi l’air frais ne peut pas te faire de mal" coupa-t-elle à nouveau.

Wallace regarda tour à tour sa meilleure amie et l’ex petit copain de celle-ci.

"A moins que tu ne sois masochiste…reprit-il en montrant la petite blonde du menton, et je sais de quoi je parle."

Elle lui lança un regard noir.

"Marché conclu" dit alors Wallace en se levant.

Hein?

Logan adressa alors un sourire de victoire à sa rivale qui sembla stupéfaite.

"Je t’aurais prévenu, fit-elle en haussant les épaules.
- Ne sois pas vexée mais tu me connais, moi et les discussions de filles…expliqua Wallace en esquissant un sourire d’excuses.
- Comme si c’était mon genre" rétorqua-t-elle en croisant les bras sur sa poitrine.

Ils rirent un instant puis il déplaça son sac vers la tente des garçons, à quelques mètres seulement de celle des filles. Enfin vers l’endroit où elle était supposée se trouver car pour l’instant il n’y avait qu’un tas de fils et bouts de plastiques empilés.

"On ne peut pas gagner à tous les coups" ajouta Logan en se tenant la nuque.

Puis il lui fit un clin d’œil et se dirigea vers ses deux acolytes pour monter cette fichue tente.

Qu’est-ce que je disais à propos de ce week-end ? Pas de tout repos ? Je retire : un calvaire oui !

Résignée, Veronica en fit de même de son côté.


**********


Il était à présent dans les alentours de 18h30 et nos six protagonistes s’attelaient toujours à la lourde tâche de monter leur abri pour la nuit. Quelques autres étudiants avaient également pris place dans les environs du lac et semblaient faire les cent pas autour d’eux. Veronica et Maria étaient donc en train de tendre le côté droit de la tente pendant que Mac enfonçait un piquet dans le sol. Ce dur labeur effectué, elle se releva, tapa dans les mains et lança enjouée :

"Une bonne chose de faite ! Il ne reste plus que l’autre moitié à monter."

Maria et Veronica hochèrent la tête en même temps.

"Tu peux me passer le fil rouge derrière toi ? "demanda Mac à cette dernière.

Elle se retourna aussitôt mais par inadvertance elle se prit les pieds dans un sac à dos et s’étala sur le sol.

Magnifique Veronica, la même chose mais avec plus d’élégance la prochaine fois…

Inutile de dire que personne n’avait manqué le spectacle.
Alors que Dick et Logan partaient dans un fou rire commun, laissant Wallace lever les yeux au ciel, les filles laissèrent échapper un petit rire juste après s’être assurées que Veronica n’avait rien de cassé. Une main apparut alors devant les yeux de V. qui dépoussiérait son jean. Elle la saisit sans prendre la peine de regarder à qui elle appartenait et en moins d’une seconde elle fut de nouveau sur pieds.

"Rappelle-moi de regarder où je mets les pieds avant de foncer tête baissée" fit-elle en pensant s’adresser à l’une de ses deux colocataires.

Puis elle se tourna, envoya le fil à Mac et remarqua que Maria se trouvait à ses côtés. Elle comprit ainsi que ni l’une ni l’autre ne l’avait aidée à se relever et vit qu’un sourire flottait sur leurs lèvres. Elle se retourna alors aussitôt et distingua un jeune homme qui la toisait, un air narquois sur le visage.

"Je m’en souviendrai..."

Veronica fronça les sourcils, se disant que sa tête lui rappelait quelqu'un mais ne répondit rien.

Grand, brun, charismatique… Quelque chose doit forcément clocher.

"Besoin d’un coup de main ? fit-il en montrant la tente des filles.
- Merci mais ça va aller, tout est sous contrôle, répondit-elle en exagérant un sourire.
- Pourquoi les femmes du XXI ème siècle refusent toujours qu’on leur vienne en aide ?" lança-t-il en croisant les bras.

Et ben voilà, ça n’a pas été bien long, c’est un machiste de premier ordre !

"Peut-être parce qu’elles n’en ont pas besoin…
- On a toujours besoin d’aide" dit-il comme si c’était l‘évidence même.

Emportée par une soudaine prise de conscience devant la suffisance dont il faisait preuve, elle se rappela pourquoi ce visage lui était si familier. Elle laissa alors échapper un soupir et hocha la tête.

"Le garçon de la station essence, se souvint-elle, désespérée.
- Je suis flatté, la nargua-t-il.
- Il n'y a vraiment pas de quoi d'après mes souvenirs...mais puisque tu as l'air si généreux..."

Elle s'arrêta, réalisant qu'elle ne connaissait pas son prénom.

"Kenny, répondit-il en hochant la tête tout sourire.
- ….Kenny. Pourquoi tu n’irais pas aider ceux qui en ont vraiment besoin ?"

Elle fit un signe de tête en direction des garçons.
En effet Dick était toujours pris au piège dans le cordage de la tente pendant que Wallace décortiquait le mode d’emploi et que Logan s’énervait contre un piquet qui ne voulait décidément pas s’enfoncer dans le sol.

"Quel spectacle affligeant" renchérit Mac, visiblement ravie.

Le nouvel arrivant s’approcha alors des trois garçons, attrapa le milieu de la tente et le souleva. Il rit puis le reposa.

"Quoi ? demanda Logan, à bout de nerfs.
- Vous l’avez montée à l’envers… Elle ne fera pas long feu dans cette position, dit Kenny en souriant.
- Si seulement c'était la seule" pouffa Dick, tout seul dans son délire.

Maria,Mac et Veronica échangèrent un regard traduisant leur exaspération, ce qui n’échappa pas à notre jeune Casablancas.

"Tant pis ! Ton offre tient toujours Ronnie, non?"

Elle l’interrogea du regard.

"Toi, moi et ces deux demoiselles se serrant pour ne pas avoir froid par cette nuit glaciale…
- C’est ça, compte dessus !
envoya Maria.
- La température avoisine les 22 degrés la nuit Dick, rétorqua Veronica acerbe, et puis si tu as si froid que ça je suis sure que deux experts tels que vous trouverez un moyen pour vous réchauffer."

Une grimace apparut alors sur le visage du blondinet tandis que Logan tourna sa tête vers V.

"Tu parles en connaissance de cause ? "lança Logan plein de sous-entendus.

Elle esquissa un sourire hypocrite et haussa les épaules.

"Tu sais ce qu’on dit, il n’y a rien de pire que les souvenirs...
- Nostalgique peut-être ?
- Plutôt l’opposé…
- Temps mort !"
intervint Wallace.

Logan et Veronica se fixèrent pendant quelques minutes, révélant toute l’électricité qu’il y avait entre eux.

"Tu nous files un coup de main pour la tente ? reprit-il à l’attention de Kenny.
- Aucun problème, à moins que le camp adverse n‘y voie un inconvénient…, plaisanta-t-il en regardant Veronica.
- Je me sens trahie, ironisa-t-elle la main sur le cœur.
- Merci, c’est sympa" ajouta Wallace en lui tendant le manuel d’installation.

Il le prit sans plus attendre et envoya un clin d’œil en direction de la petite blonde sous le regard amer de Logan. V. secoua la tête et retourna se mettre au boulot. Boulot qui, à présent, était quasi-terminé à l’inverse de celui des garçons.
De son côté, Kenny, s’accroupit auprès du jeune Echolls et murmura, amusé :

"Vous avez l’air de bien vous entendre !"

Il le fusilla du regard.

"Contente-toi d’assembler les pièces" dit-il en lui fourrant un piquet en métal dans les mains.

Puis il se leva, se dirigea vers le sac de provisions qu’il avait amené quelques minutes plus tôt et fourra un morceau de réglisse dans sa bouche, le mastiquant bruyamment comme à son habitude.

 

**********


Il faisait nuit à présent. Le soleil brûlant de la journée avait laissé place à une légère brise rafraîchissante et la lune à se reflétait dans le lac, bercé par le vent. Il devait être dans les environs de 22h et la plupart des étudiants, un peu plus tôt surexcités, s’étaient déjà laissés séduire par Morphée et avaient fini par succomber à ses charmes. Ce n'était cependant pas le cas de tout le monde… En effet, la tente de Logan et Dick semblait prendre vie et donnait l’impression d’être une attraction digne de celles des montagnes russes : l'extérieur venait à peine d’être monté, et l‘installation intérieure s’avérait être plus difficile que prévu. Surtout étant données leurs intentions...

 

**********


De leur côté, les filles étaient emmitouflées dans leur duvet et discutaient tranquillement.

"Oui. Enfin j'imagine, dit Veronica, évasive
- Comment ça tu imagines ? Soit c’est oui soit c’est non, rétorqua Mac en toute logique.
- Il m’a dit qu’il avait reçu une offre à New York et qu’il voulait savoir où on en était…Qu’est-ce que j’aurais bien pu lui répondre ?
- Que tu l’aimais et que tu aurais été prête à le suivre n’importe où ?" tenta la brune, ironique.

Sa meilleure amie ne put s’empêcher de rire nerveusement et lui lança un regard plein de reproches.

"C’est ce que toute fille amoureuse de son petit copain dirait, se défendit Mac. Je t’assure, je l’ai lu dans un magazine…"

Veronica manqua de s’étrangler en entendant ces mots et se laissa emporter dans un fou rire comme si c’était la chose la plus stupide qu’elle eût jamais entendue. Maria la regarda alors d’un air interrogateur puis ajouta :

"Et finalement qu’est-ce qu’il a fait ?
- Il a hoché la tête en disant qu’il « supposait » avoir la réponse…"


Elle mima des guillemets.

"…et il a tourné les talons.
- Ouahou, quelle force de caractère ! renchérit la latino.
- C’est sûr que ça change de Logan" lança Mac dans le vrai.

Veronica perdit immédiatement son air guilleret et son regard se fit plus dur.

"Tout s’explique ! s’exclama alors Maria en acquiesçant.
- Comment ça tout s’explique ? "reprit V. en se relevant tout à coup, la toisant de sa hauteur.

Sa colocataire prit ainsi appui sur ses coudes et expliqua :

"Toute cette agressivité qu’il y a entre vous, cette pass…
- Le mot est bien choisi
, coupa-t-elle. Quoi que pas assez poussé… « Hargne » conviendrait mieux si tu veux mon avis.
- La haine n’est pas le contraire de l’amour Veronica, c’est l’indifférence,
dit Maria d’une voix posée. Et d’après ce que j’ai remarqué, il est loin de l‘être à tes yeux. "

V. parut quelque peu désorientée et chercha ses mots.

Évidemment qu’il ne m’est pas indifférent ! Comment pourrait-il l’être après tout ce qu’il s’est passé ? Mais Dick m’exaspère tout autant et ce n’est pas pour ça qu‘il occupe une place importante dans ma vie… Heureusement d’ailleurs.

"C’est juste une vieille habitude, fit-elle alors en haussant les épaules, c’est notre seule et unique manière de communiquer. Et ce depuis qu‘on se connaît…"

Je sais, ça n'est vrai qu'à moitié...

Un silence s’ensuivit.

"Bon, je ne voudrais pas jouer les rabat-joie mais il faudrait qu’on pense à recharger nos batteries si on veut être en forme pour demain" ajouta-t-elle rapidement.

Elle se tourna ensuite vers Mac qui hocha la tête, comprenant que la jeune détective ne voulait pas s’étendre sur le sujet.

"Je vous préviens tout de suite, je ronfle, ponctua Maria.
- Et moi je bouge, ajouta Veronica.
- En ce qui me concerne je parle alors comme ça on est au complet" conclut Mac, amusée.

Puis elle éteignit leur lampe de poche et elles se tournèrent chacune de son côté.


**********


Au même moment, dans l’antre du camp adverse…

"Fais gaffe où tu mets tes mains mec ! baragouina Dick en se retournant brusquement.
- T’as qu'à prendre un peu moins de place aussi" rétorqua Logan en le poussant vers le fond.

Il se prit alors les pieds dans la couverture et s‘étala de tout son long sur le sol.
La surface intérieure de la tente n’étant déjà pas très grande, le fait que ces deux-là s’acharnent à gesticuler dans tous les sens ne fut pas d’un grand secours. En effet et contrairement à ce que l’on aurait pu croire, la question n’était pas de savoir lequel des trois allait dormir au milieu ou le plus près de la sortie mais bien de planifier l’organisation de la soirée qui ne faisait que commencer.
Logan était donc accroupi, en train de sortir les baffles de la minichaîne hifi qu’il avait apportée pendant que Dick comptait le nombre de bouteilles.

"Trois Vodka, deux Whisky et trois packs de bières, annonça-t-il. Ce qui nous fait donc cinq bouteilles plus trois packs de six canettes. Euh …trois fois six ça fait dix-huit plus cinq…, il commença à compter sur ses doigts.
- Vingt-trois ! grommela Wallace qui s‘énervait de plus en plus, enroulé dans son sac de couchage.
- Ouais c’est ça, vingt-trois, répéta Dick en souriant, tu crois que ça suffira ?
- Je m’en contrefiche ! Tout ce que je veux c’est du calme ! Alors faites ce que vous voulez mais faites-le dehors !
laissa-t-il échapper, à bout.
- Waouh, tout doux, enchaîna Logan en levant les mains comme s'il rendait les armes. Respire un bon coup et détends-toi.
- Je suis détendu.
- Si tu le dis."


Puis ce dernier se remit à farfouiller dans son sac et finit par en sortir son Ipod, qu’il relia à la chaîne. Il brancha ensuite les baffles et monta le volume. "Shoot down the stars" de Gym Class Heroes résonna aussitôt dans les oreilles des occupants de la tente mais également à une cinquantaine de mètres à la ronde.

GYM CLASS HEROES: Shoot Down The Stars

Wallace se tourna alors vers Logan et lui lança un regard noir. Celui-ci haussa les épaules, un sourire narquois sur le visage tandis que Dick lui secoua une bouteille sous le nez.

" Un petit remontant ? Je te laisse de l’avance si on fait un concours… Dick est bon joueur !"

Wallace leva les yeux au ciel, désespéré, et enfouit la tête sous son duvet.

« Elle va jubiler quand elle va voir qu’elle avait raison…! »pensa-t-il alors que la musique faisait rage.


**********


"Qu’est-ce que c’est que ça ?" demanda Maria en s’asseyant dans le noir.

La musique semblait si proche qu’on aurait dit qu’il y avait un haut parleur dans leur tente.

"La routine…répondit Mac d’un ton las.
- Hein ?"

Je le savais ! Wallace ne pourra pas dire que je ne l’avais pas prévenu…

"Je te parie que ça vient de leur tente…, reprit Veronica plus précise.
- Mais qu’est-ce qu’ils foutent avec de la musique au beau milieu de la nuit ? fit Maria, éberluée, comprenant de qui elle parlait.
- Les intéressants, pour changer, rétorqua Mac.
- Il faut toujours qu’ils se fassent remarquer ! D’une façon ou d’une autre…"confirma V., exaspérée.                                                                                                                                                                           

 

**********


De retour dans la garçonnière…
Dick et Logan avaient décidé d’installer leurs affaires juste devant leur abri provisoire de façon à avoir plus de place. L’équipement sonore se trouvait donc au centre du cercle qu’ils avaient formé, si tant est que l’on puisse appeler ça un cercle vu leur nombre, et deux glacières remplies de bières reposaient à leurs côtés.

"Trinquons !" cria Dick sans se soucier de leurs supposés voisins.

Logan leva sa canette de 33 cl et descendit la moitié de son contenu d’une seule et même gorgée.

"A la liberté ! renchérit le jeune Casablancas.
- A la liberté ! confirma Logan en secouant le tête, le regard au loin.
- J’ai pris de nouvelles résolutions, continua le blond en remettant sa mèche de cheveux en place.
- Tu es au courant qu’on n’a pas encore changé d’année, n’est-ce pas ? demanda Logan, sarcastique.
- C’est quoi le rapport là ? fit Dick sans comprendre.
- Laisse tomber…
- Je disais donc…nouvelles résolutions, nouveau Dick ! Plus d’heures de sommeil, plus de filles et surtout plus de surf !
- Tu dors largement huit heures par nuit
…lui fit remarquer son meilleur ami.
- Justement ! J’ai lu qu’il fallait au minimum dix heures de sommeil pour être en forme.
- Tu as lu ?
s’estomaqua Logan.
- Ouais qu’est-ce que tu crois ! Enfin…c’était le titre du bouquin que la nana de la semaine dernière a oublié dans ma chambre.
- L’infirmière ?
- Yep ! Mon fantasme numéro
3, ajouta Dick en montrant le chiffre de la main.
- L’infirmière ? répéta-t-il. Celle qui portait un uniforme avec l‘énorme badge « pédiatrie » collé dessus ?
- J’en sais rien, peut-être…On s’en fout de ce qu’il y avait écrit, elle avait un stéthoscope, mec !
- Je vois, et c’est elle qui t’a laissé le bouquin où tu as « lu » qu’il fallait dix heures de sommeil par nuit, c’est ça ?"

Il hocha la tête tout sourire.

"Ok j’abandonne, marmonna Logan à voix basse. A tes nouvelles résolutions ! " clama-t-il haut et fort.

Puis il reprit une canette et en lança une seconde à Dick.
C’est alors qu’ils entendirent des bruits de pas s’approcher d’eux. Logan tourna lentement la tête et distingua plusieurs silhouettes dans la pénombre.                 

 

**********

Une heure plus tard le schéma était toujours le même. Musique en sourdine, fous rires à gogo et tapage nocturne étant les maîtres mots de la soirée… Les filles tentèrent pendant un moment de s’accommoder du carnage mais n’y parvinrent pas.

Je me demande comment ça se fait que personne n’ait réagi jusque là…

Agacée et fatiguée, Veronica tira un peu plus sur son duvet pour recouvrir ses oreilles et ainsi camoufler le maximum de décibels possible. Mais la chance n’étant décidemment pas au rendez-vous, elle tira en même temps sur la fermeture éclair centrale et s’écorcha la jambe au passage.


"Aouch !" hurla-t-elle sans prévenir.

Ses amies se redressèrent à la seconde même et la dévisagèrent.

" Trop c’est trop !" s’écria-t-elle, à bout.

Elle envoya alors valser son duvet à l’autre bout de la tente, se leva d’un bond et enfila un pull par-dessus son débardeur. Puis elle se servit de l'élastique qu‘elle avait autour du poignet pour attacher ses cheveux en un chignon négligé, attrapa la lampe torche et sortit de la tente comme une furie.

Alors là ils vont m’entendre ! Ça ne va pas se passer comme ça !

"Je n’aimerais pas être à leur place, dit alors Mac en réprimant un sourire.
- Une seconde de plus et je faisais la même chose, répondit Maria sur les nerfs. Quoiqu’en un peu moins flippant peut-être…"

Elles se regardèrent et se mirent à rigoler.


**********


De son côté, Veronica marchait tellement vite qu’elle ne se rendit même pas compte qu’elle était pieds nus et que les cailloux s’enfonçaient sous sa peau. Les poings serrés, prête à attaquer, elle était seulement vêtue d’un bas de pyjama et d’un pull trois fois trop grand pour elle. Avec en plus ses cheveux relevés et tout ébouriffés, elle ressemblait à une folle échappée d’un asile.
Elle arriva donc devant la tente des garçons au bout de quelques secondes et éclaira le visage de Dick avec sa lampe, ne remarquant pas les cinq autres personnes autour d'elle.

"Eh ! Qu’est-ce qui te prend ? ronchonna celui-ci en mettant une main devant ses yeux, ébloui par la lumière.
- Qu’est-ce qui ME prend ?? hurla-t-elle. Ça fait plus d’une heure qu’on essaie de dormir et au cas où tu ne l’aurais pas remarqué notre tente est juste en face de la vôtre !
- On était là avant vous…,
ricana Dick.
- Tu veux vraiment jouer à ça ? fit-elle les mains sur les hanches. Parce que je peux aller chercher les groupes voisins…"

Au même moment, un raclement de gorge se fit entendre. Elle jeta alors un œil à sa droite et distingua trois garçons et deux filles, tous assis autour d’un feu qui commençait à s’éteindre, une bière à la main.

Je comprends mieux pourquoi personne ne réagissait maintenant…

Elle leur adressa alors un sourire ironique accompagné d’un petit signe de main et se concentra sur Dick. Celui-ci la regardait, un sourire fendu jusqu’aux oreilles, la musique faisant toujours rage.

" Pas besoin de prendre ton air fanfaron Dick, tu sais bien que ça n’a aucune influence sur moi, piqua-t-elle en secouant la tête.
- Je suis sûr que je peux te faire changer d’avis…"

Il attrapa alors la bouteille de Whisky qui reposait à côté de lui et la remua sous son nez.

"Allez Ronnie, en souvenir du bon vieux temps…"

Il lui envoya un clin d’œil.

Je vais le tuer !

Elle inspira une grande bouffée d’air et serra les dents.

Ressaisis-toi Veronica, il n’attend que ça…

Elle tenta alors de reprendre un peu plus calme.

" Où est Wallace ?"

Dick haussa les épaules et but une autre gorgée de bière.

"Et Logan ?demanda-t-elle, contrainte.
- La dernière fois que je l’ai vu il faisait trempette dans le lac avec une jolie sirène ! Il est infatigable…mais tu sais de quoi je parle" ajouta-t-il en esquissant une grimace d’excuses qui sonnait complètement faux.

Exaspérée, elle fit donc demi-tour, laissant Dick et ses invités continuer leur conversation philosophique sur l’effet de l’alcool sur les animaux.

Il n’est pas censé y avoir un organisateur chargé d’empêcher ce genre de choses lors d’un week-end d’intégration ?!

Elle ralluma ensuite sa lampe de poche et s’approcha du bord de l’eau. Là, elle éclaira le lac mais ne vit rien, pas la moindre petite éclaboussure. Elle fronça alors les sourcils jusqu’à ce que des cris se fassent entendre. Des cris féminins… Elle changea donc de cap et orienta son flot de lumière plus vers la gauche, son estomac se nouant malgré elle, se doutant de ce qu‘elle allait voir. Elle tomba finalement sur Logan sortant tout juste la tête de l’eau et se frottant les yeux, aveuglé par la lumière.

"Vire-moi ça Dick ! lança-t-il en envoyant de l’eau dans la direction de Veronica.
- Désolée de te décevoir mais ça n’est pas lui" rétorqua V., amère, en décalant sa lampe de quelques centimètres.

Il reconnut aussitôt la voix de son ex petite amie et changea de comportement.

"Tu pensais à moi et tu as eu envie d’un bain de minuit ? reprit-il, joueur, oubliant la fille avec qui il était.
- C’est plutôt la musique, et le boucan qui va avec, qui m’a poussée à venir te voir. J’ai bien essayé Dick mais il ne comprend plus grand-chose. Encore moins que d’habitude je veux dire…
- Essayé ?"
reprit-il, l’air malicieux, en approchant.

Malgré les gloussements de tout à l’heure, Veronica ne parvint pas à repérer la fille qui allait avec. Elle remarqua alors que Logan était torse nu et qu’il ne portait qu’un boxer. Elle essaya donc de ne pas prêter attention à ce détail et le regarda dans les yeux.

"Toujours autant de finesse, nota Veronica, sarcastique.
- ça fait partie de mon charme."

Ils se trouvaient à présent à quelques mètres l’un de l’autre, l’eau arrivant au niveau des cuisses de Logan.

" Contente-toi de baisser le son et de faire moins de bruit.
- Je me charge de la musique mais pour ce qui est du bruit, ça ne dépend pas de moi…"
répondit-il, équivoque.

Elle leva alors les yeux au ciel et tourna les talons. Elle commença à longer le bord du lac lorsqu’elle sentit quelque chose s’accrocher à ses pieds. Elle s’arrêta immédiatement et éclaira le sol.
Lorsqu’elle comprit de quoi il s’agit, elle laissa échapper un rictus désolant. Elle se baissa ensuite pour ramasser le haut de maillot de bain qui reposait à ses pieds et se tourna vers Logan. Elle aperçut alors une brune à quelques mètres derrière lui.

"Je crois que tu as perdu quelque chose !"tonna-t-elle en balançant le bikini dans leur direction.

La fille tenta de l’attraper au vol pendant que Veronica jetait un dernier coup d’oeil à Logan. Décelant de la colère dans son regard, celui-ci la fixa jusqu’à ce qu’elle se retourne afin de ne pas lui laisser le dessus et, par la même occasion, de ne pas lui montrer ce qu'il ressentait. La brune pulpeuse, Johan de son prénom, se rapprocha alors de Logan et entoura sa taille de ses bras fins.

" On en était où ?"

Il passa une main dans ses cheveux encore mouillés et grimaça, visiblement troublé.

"J’ai changé d’avis."


Puis il se dirigea vers la terre ferme et la planta au beau milieu de l’eau sombre.


**********


Lorsque Veronica passa la tête dans l’ouverture de la tente, ses deux colocataires vinrent aux nouvelles.

"Alors ? demanda simplement Mac.
- Il n’y en a pas un pour sauver l’autre" répondit sa meilleure amie d'une voix sombre, toujours préoccupée par son échange avec Logan.

Elle se faufila ensuite dans son duvet et reprit sa place initiale.

"Et personne d’autre ne s’est plaint ? questionna Maria à son tour.
- Tous les étudiants susceptibles d’entendre le raffut qu’ils engendrent se sont joints à eux alors j’abandonne, conclut Veronica en ajustant un pull sous sa tête.
- Tu abandonnes ? reprit Mac, étonnée.
- Je commence à être fatiguée, soupira-t-elle d’une voix contrariée.
- D’accord, acquiesça finalement la reine de l’informatique. Mais vu que je ne n’arrive pas à dormir je vais en profiter pour aller faire un tour dans les bois. A défaut d’avoir des toilettes municipales à disposition…
- Appelle-moi si tu croises Jake Gyllenhaal, lança V.
- Je note."

Puis elle sortit à son tour et partit à la recherche d’un lieu isolé.


**********


Mac dépassa ainsi les quelques tentes qui étaient à côté de la sienne et repéra un coin qui avait l’air tranquille. Elle jeta un dernier regard derrière elle pour s’assurer qu’il n’y avait personne et s’engagea dans les broussailles. Mais lorsqu’elle poussa les branches restantes, la séparant de son lieu de destination, elle tomba nez à nez avec Dick.

"Oh ! "laissa-t-elle échapper, surprise.

Ils se trouvaient à un mètre tout juste l’un de l’autre, la flore cachant toute visibilité possible à plus de trente centimètres à la ronde.

"Hey Macintosh ! fit-il en titubant. Une envie pressante ? .
- Bizarrement, ça vient de me passer...
"rétorqua Mac, voulant mettre le plus de distance entre elle et Dick.

Elle lui tourna alors le dos, prête à faire demi-tour, lorsqu’il l’attrapa par le bras.

"Attends" murmura-t-il, plus sérieux.

Elle lui fit face et fronça les sourcils.

"Tu comptes encore essayer de m’embrasser ?" lâcha-t-elle, légèrement sarcastique.

Il resta stupéfait une seconde, comme semblant réfléchir à la question, puis reprit en souriant de son air simplet habituel.

"Ne rêve pas trop, Dick n’était pas lui-même la dernière fois…Mais si tu veux on peut partager ?"

Il secoua un rouleau de papier toilettes sous son nez et Mac ne put résister. Elle laissa alors échapper un petit rire, mi-désespéré, mi-amusé, devant la maladresse dont faisait preuve ce grand macho.

"Quoi ? grogna-t-il, un peu bourru. Je sais partager quand il s’agit d’une urgence…"

 



Il lui fit un clin d’œil et Mac finit par lever les yeux au ciel, un sourire toujours au coin des lèvres.

"J’ai tout ce qu’il faut, merci" dit-elle en se radoucissant.

Puis elle sortit un paquet mouchoirs de sa poche et le lui montra.

"C’est toi qui y perds, le mien est super doux !" lança Dick fier de lui.

Elle le regarda alors comme si il venait d’une autre planète et secoua la tête.

"Bonne nuit Dick ! conclut-elle en le dépassant, pour de bon cette fois.
- Fais gaffe aux orties !" cria celui-ci en se servant de ses mains comme mégaphone.

Il haussa finalement les épaules et continua son chemin dans la direction opposée.                                                           

 

**********


J’envisage sérieusement d’écrire une thèse ayant pour titre "Les joies du camping" lors de mon retour à la civilisation. Si j’exagère ? Je veux bien reconnaître que je ne suis pas très douée lorsqu’il s’agit d’être patiente mais tout le monde à ses limites et je considère que les miennes ont largement été dépassées hier soir ! Ou devrais-je dire cette nuit…

Il est donc inutile de préciser que le réveil du lendemain matin fut quelque peu difficile.

En effet, et ce malgré l’inoubliable prestation de Veronica la veille, les deux millionnaires avaient continué leur vacarme tout au long de la nuit, laissant les filles se tordre dans tous les sens pour entendre le moins de bruit possible. C’était sans parler de Wallace qui ne ferma l’œil qu’une heure ou deux car une fois la petite sauterie terminée, il dut partager sa tente avec les ronflements de Dick et le bras droit de Logan qui s’enroulait continuellement autour de sa taille.

Ainsi lorsque ce dernier enlaça Wallace pour la énième fois, ce fut la goutte d’eau qui fit déborder le vase.

"Logan ! cria Wallace, exaspéré en balançant son bras aussi loin qu’il le put.
- Eh….! grogna-t-il en ouvrant difficilement les yeux. Ça va pas ou quoi ?!
- Je te signale que tu m’as peloté toute la nuit alors je serais toi je ne la ramènerais pas.

- Tu devrais être flatté, je n’accorde mes faveurs que très rarement …"rétorqua-t-il, ironique.

Maintenant allongé sur le dos, Logan s’étira avant de tenter de se relever. Échec et mat puisqu’un mal de tête horrible s’empara de lui et l’empêcha de bouger. Il porta alors une main à son front et grimaça.

"Tu connais la loi du Talion ? le nargua Wallace en souriant. Mais je dois admettre que le soleil est bien plus efficace que je ne l’aurais été…
- J’ai besoin d’un café" se contenta de répondre Logan, agacé.

Il prit donc son mal en patience et se leva d’un seul coup, percevant ainsi le monde autour de lui comme un enfant de six ans sur un tourniquet. Puis il se précipita vers la sortie et se dirigea vers la cafétéria de fortune improvisée quelques mètres plus loin.


**********


Il en revint dix minutes plus tard, un café noir bouillant en mains, prêt à faire face à la journée qui l’attendait. Lorsqu’il passa devant sa tente il comprit que Dick dormait toujours grâce à des ronflements à faire pâlir ceux des rhinocéros. Se dirigeant ensuite vers le bord du lac, Logan repéra une table en bois inoccupée tout près d’un arbre. La tête dans les nuages, ou plutôt dans le brouillard à cause des restes de la soirée d‘hier, il commença à avancer en fixant droit devant. Mais lorsqu'il dépassa grand-mère feuillage il sentit comme une présence derrière lui. Il se retourna alors immédiatement et distingua cette silhouette qu’il connaissait par cœur. En effet, allongée sur le ventre, les jambes se balançant d’avant en arrière et les pieds s’entrechoquant de temps à autre, Veronica pianotait sur le clavier de son ordinateur portable et semblait totalement obnubilée par ce que son écran lui proposait. Le regard de Logan s’attendrit un instant, se rappelant les nombreuses fois où elle avait fait tomber toutes sortes d’escrocs grâce à cet appareil si précieux.

"Tu ne m’as jamais regardé comme ça , moi" lança-t-il finalement à moitié sérieux.

Veronica sortit de ses pensées et leva les yeux vers lui.

 


"Je n’ai jamais ressenti ça pour toi" répondit-elle, équivoque.

Logan choisit de ne pas relever le double sens de l’information mais sembla tout de même y réfléchir. Puis il s’assit sur la table, ses jambes prenant appui sur le banc accolé et porta le gobelet fumant à ses lèvres. Il renonça à la dernière minute lorsqu’un sourire se dessina sur son visage.

"Pas besoin de te cacher tu sais, je suis certain que Dick serait plus que ravi de te transmettre quelques adresses de ses sites favoris…
- Et moi qui croyais qu’il passait son temps à surfer sur les vagues de Tijuana !
- Tu as toujours été naïve
, fit-il en brassant de l’air avec sa main droite.
- Naïve ? Tu veux dire comme hier soir lorsque j’ai envisagé, ne serait-ce qu’un instant, que tu pouvais arrêter d’être égoïste et faire moins de bruit ?
- Ce n’est pas vraiment ce à quoi je pensais mais oui, c’est un peu l’idée."



Désespérée face aux propos de Logan, Veronica se résigna et répondit par un sourire caustique. Puis elle replongea la tête première à ses occupations, faisant fi de sa présence alors que celui-ci la toisait d’un air malicieux.

Concentre-toi sur ton boulot Veronica, ne te laisse pas avoir par son regard perfide et son air suffisant ! Garde les yeux rivés sur l‘écran, tout droit sur l‘écran…

Autant dire qu’elle ne tint pas longtemps et qu’elle referma son portable d’un coup de main d’experte au bout de trente secondes.

C’est un acte tout à fait délibéré, ça ne remet en aucun cas en doute ma force de caractère !

Elle inspira alors une grande bouffée d’air frais puis soupira, signe de son impétuosité. La mine renfrognée de la petite blonde surexcitée eut cependant l’effet inverse sur Logan, qui laissa échapper un petit rire moqueur. Veronica voulut alors riposter par une réplique cinglante mais aucun son ne sortit de sa bouche. Se maudissant pour s’être laissée déstabiliser, elle lui jeta un regard noir.

Plusieurs minutes passèrent. Silence de plomb, atmosphère électrique, les adversaires campaient sur leurs positions, tous les deux refusant de céder leur place comme s’il s’agissait de marquer leur territoire. La retraite de l’un signifiant la victoire de l’autre, aucune de nos deux têtes de mule ne voulut s‘y résigner. C'est alors qu'une tierce personne fit son apparition et vint jouer le rôle de l'arbitre.

"S’il vous plait, dites-moi que c’est mon esprit qui me joue des tours et que le mois de novembre n’est pas déjà arrivé !" lança Mac, un poil sarcastique.

Logan et Veronica la dévisagèrent en même temps, marquant ainsi leur incompréhension, pendant que la brune prenait place sur le banc, à côté des jambes de Mr. Echolls.

"Le 11 novembre ? Le drapeau blanc entre les deux armées ?" reprit-elle, plus explicite.

Elle secoua un mouchoir de papier dans le vent et remua la tête.

"J’y suis ! s’exclama Veronica profitant de la venue de sa meilleure amie pour se lever et approcher. Mais ne t’en fais pas, nous sommes des êtres civilisés tout à fait capables de nous tenir, n’est-ce pas Echolls ?"

Ironie quand tu nous tiens !

"Pourtant d’après mes souvenirs tu as toujours eu ce côté….Comment dire ?"

Il mit un doigt sur sa bouche et feignit la réflexion intense.

"…fougueux en toi".

Il lui fit son plus beau mais tout aussi machiavélique sourire.

Et c’est lui qui me dit ça ? Est-ce que l’expression « l’hôpital qui se fout de la charité » est toujours en vigueur ?

"En parlant de ça, les coupa Mac, je te fais remarquer que je n‘ai pas fermé l‘œil de la nuit !
- Est-ce que j’appelle mon avocat tout de suite ou tu préfères qu'on négocie ?
murmura Logan en arquant un sourcil.
- Tu crois vraiment qu’une vulgaire tentative de corruption va marcher sur moi ? rétorqua Mac en riant.
- Qui ne tente rien n’a rien… fit-il en haussant les épaules.
- Bien essayé mais il va falloir te montrer un peu plus convaincant" renchérit l’as de l’informatique.

Ok, j‘ai loupé un épisode. Depuis quand font-ils copain copain tous les deux ?

"Si tu avais été là hier soir tu ne douterais pas de ma capacité à convaincre les gens" contra-t-il en reportant son attention sur Veronica.

Cette dernière fit rouler ses yeux mais se remémora l’épisode du lac. Elle sentit alors une pointe de douleur au niveau de son estomac, la même que celle de la veille lorsqu’elle avait entendu ces gloussements. Un air plus froid apparut ensuite sur son visage et sans crier gare, elle arracha le café des mains de Logan qui n'eut pas le temps de protester. Alors que celui-ci la regardait avec de grands yeux, c’est finalement Veronica qui but la toute première gorgée de cet élixir.

"Ne sois pas triste, ce n’est pas comme si tu n’avais pas les moyens de t’en payer une autre…"

L’expression du visage de Logan changea aussitôt et un air ahuri prit possession des lieux.

"Oups, pardonne mon lapsus" ajouta-t-elle avec une once de méchanceté dans la voix.

Elle salua ensuite Mac d’un regard plus doux et tourna les talons sans prêter plus d’attention à celui qui avait le don de la toucher à chaque fois là où ça faisait mal. Son café dans la main gauche, elle attrapa de la droite son ordinateur toujours posé au pied de l’arbre et se dirigea vers les tentes, laissant un Logan interloqué derrière elle.

J’ai été un peu vache sur ce coup, c’est vrai… Mais ce n’est pas comme s’il ne l’avait pas cherché ! Espérons juste que Sigmund ne m’en veuille pas trop d’avoir détourné sa théorie à des fins personnelles…

**********

 

Lorsque l’heure du déjeuner arriva, tous les participants se retrouvèrent autour d’une table de plusieurs mètres de long spécialement aménagée pour l’occasion. Veronica et Mac, assises l’une à côté de l’autre, étaient entourées de deux individus, visiblement affamés à en croire leur manière d’ingurgiter les aliments, et Wallace et Maria leur faisaient face.

"Est-ce qu’il serait malvenu de demander qui est l’auteur de cette délicieuse bouillie ? lança Maria en grattant le repas de sa fourchette, une grimace de dégoût sur le visage.
- A tes risques et périls, rétorqua Veronica, j’ai suffisamment d’ennemis comme ça…"

Sa colocataire esquissa un sourire amusé mais Wallace coupa sèchement :

"Au moins tu as la chance de manger quelque chose."

Maria perdit aussitôt son air radieux et Mac et Veronica se lorgnèrent du regard, habituées à ce genre de réflexions depuis le retour d’Ouganda du jeune homme.

Il fallait s’y attendre ! Mais c’est bien fait pour nous, on lui a pratiquement donné le bâton pour nous battre.

Suite à ce petit échange des plus sympathiques, les quatre amis se contentèrent de finir leur assiette sans un mot. C’est alors que Mac reçut un objet volant non identifié dans les cheveux. Elle s’empressa de porter une main à sa tête et retira cette chose de sa chevelure. Lorsqu’elle comprit de quoi il s’agit, elle grimaça.

"Un petit pois ?"

Veronica et Maria réprimèrent un fou rire.

"Qu’est-ce qu’un petit pois, plein de sauce qui plus est, vient faire dans mes cheveux ? reprit Mac en balançant le nouveau venu derrière elle.
- Peut-être que le haricot a laissé sa place à une flopée de petits pois magiques…"tenta V. en haussant les épaules.

La brune lui lança un regard accusateur au moment où un esclaffement se fit entendre. Les deux amies tournèrent leur tête en même temps et découvrirent un Dick replié sur lui-même, mort de rire.

"…ou peut-être pas" convint Veronica, blasée.

Logan et Dick se trouvaient en effet à plusieurs mètres de distance mais ce dernier avait tout de même trouvé le moyen d’attirer leur attention.

"Je sais que Dick adore se faire remarquer mais il faudrait qu’il pense à se renouveler" dit Mac en le remerciant d’un sourire forcé.

Celui-ci lui envoya un clin d’œil en guise de réponse et leva la main vers Logan pour qu’il tape dedans. Le jeune Echolls ne répondit pas à son geste mais laissa échapper un rictus avant d’engloutir un morceau de viande. Il fixa ensuite Veronica, qui soutint son regard, déterminée à ne pas lui laisser prendre le dessus. Mais alors qu’elle était bien partie pour remporter ce combat sans merci, une voix masculine retint l’attention de tous de l’autre côté de la table.


**********


"Une seconde d’attention s’il vous plaît…"

Il ne manquait plus que lui…Dans la famille je-suis-en-manque-d’attention, je voudrais le frère !

"…je n’ai pas vraiment envie de me lancer dans un grand discours vous expliquant ce qu’il faut faire et ne pas faire mais étant donné mes responsabilités je me dois de faire brièvement les présentations. Donc pour ceux qui ne me connaissent pas encore, je suis Kenny, l’organisateur chargé de s’occuper de votre week-end d’intégration."

Il jeta un coup d’œil vers la jeune détective et sourit malicieusement.

Le clou du spectacle !

"Et moi qui me demandais pourquoi personne n’était intervenu hier soir, marmonna Veronica, acerbe.
- Il est plutôt sexy, lança une grande rousse qui passait derrière elle.
- Tu veux dire prétentieux, hautain et vaniteux ?
- Non je veux dire sexy" confirma la jeune fille en reluquant Kenny.

Veronica soupira et secoua la tête, pendant que le concerné continuait :

"Un concours sportif , qui se compose de trois étapes, a ainsi été mis en place et la première épreuve prendra la forme d’un parcours relais, légèrement amélioré pour l’occasion…"

En disant cela il se frotta les mains l’une contre l’autre, voulant se donner un air machiavélique.

Pathétique…

" …ce qui signifie pour vous : course, pieds et mains liés, avec bâton dans la bouche" reprit-il.

Suite à cette révélation, quelques gémissements se firent entendre dans la foule.

"Les équipes qui auront été les plus rapides accéderont ensuite à la deuxième étape qui mettra à l’épreuve vos papilles gustatives. Là encore, une sélection aura lieu et les deux équipes qui en sortiront vainqueurs s’affronteront lors d’une partie de paint-ball finale. Je vous expliquerai le déroulement de ces étapes avec plus de précisions lorsque le moment sera venu mais en attendant sachez que le thème du week-end est l’affrontement des sexes…"

De nouveaux gloussements.

"Mesdemoiselles, messieurs, ajouta Kenny en sur jouant, faites vos jeux et formez les équipes, féminines ou masculines selon votre ADN, mais pas plus de trois personnes par groupe. Étant donné que vous êtes 51 cela ne devrait pas poser de problème..."

Une fois son discours terminé, il se rassit et coupa un morceau de gâteau au yaourt posé devant lui.

Les étudiants, à présent informés de la suite des évènements, finirent leur repas tout en formant leur équipe. Voyant tout le monde s’affairer autour de lui, Wallace leva les yeux vers Veronica qui le regardait sans dire un mot depuis quelques secondes.

"Pas la peine de parler, je sais déjà ce que tu vas me dire ! la devança son meilleur ami, désespéré.
- Motus et bouche cousue" fit-elle en mimant le geste devant sa bouche.

Et en même temps, un air affligé sur le visage, ils tordirent leur tête en direction des deux énergumènes qui les avaient empêchés de fermer l’œil la nuit dernière.


**********

 

"Vous êtes sures que les mains attachées derrière le dos est une requête obligatoire ? Il n’y avait pas de case « facultatif » dans le formulaire d’inscrïption ? lança Mac en se débattant avec la corde qui entourait ses poignets.
- Il n’y avait pas de formulaire, répliqua Veronica visiblement pas très satisfaite de sa situation non plus.
- Ne vous en faites pas les filles ,j’ai l’habitude de ces choses-là" les coupa Maria beaucoup plus à son aise.

Les deux amies se regardèrent en grimaçant puis se tournèrent vers Maria.

"Quoi ? Mon école primaire organisait pas mal de kermesses, il fallait bien qu’on trouve de quoi s’occuper !"

Mac et Veronica hochèrent la tête, plutôt rassurées.

"Vous avez vraiment l’esprit tordu ma parole…"

Les trois amies se mirent alors à rire gaiement jusqu’à ce que la voix de Kenny les interrompe.

Je l’avais presque oublié celui là !

"Je vois que vous êtes tous prêts, c’est parfait ! Je vous rappelle que chaque équipe a son propre numéro, donc l’équipe féminine n°1 affrontera l’équipe masculine n°1 et ainsi de suite jusqu’au numéro 8. L’équipe qui porte le n°9 jouera contre une équipe tirée au sort pour une question d’équité étant donné que vous êtes un nombre impair. Est-ce que tout est clair ?"

Quelques « oui » timides se firent entendre dans la foule.

"Très bien, dans ce cas, numéros 1, en piste… A mon top chaque membre qui se trouve à mes cotés se dépêchera d’apporter son Graal au second participant qui en fera de même jusqu’au dernier. Celui-ci devra contourner le poteau qui se trouve au bout du terrain et revenir au point de départ de la course, à savoir ici même. "

Kenny jeta un coup d’œil aux participants pour s’assurer qu’il n’y avait pas de problème. Il hocha alors la tête et reprit en marmonnant :

"Magnifique, vous êtes tous des petits génies…"

Mais cette remarque n’échappa pas à notre détective qui rumina intérieurement.

Non mais pour qui il se prend ? S'il se croit tellement supérieur pour ne pas se mêler au reste du peuple, qu’est-ce qu’il fiche ici ?

"3...,2...,1..., partez !" conclut-il finalement plein d’entrain.

Voyant les premières équipes s’affronter, Veronica grimaça à la simple idée de devoir faire la même chose dans un futur plus que proche. Le terrain en question, légèrement débroussaillé pour ne pas causer de chutes inopportunes, s’étalait sur une quarantaine de mètres environ et c’était sur de la terre et des cailloux que les étudiants s’affrontaient à cloche-pied.

"On a quel numéro, nous, déjà ? demanda V. à Maria.
- Le 3, ce qui veut dire que c’est bientôt notre tour vu que les secondes équipes ne vont pas tarder à entrer en scène.
- Magnifique…"


La petite blonde tenta alors de se rapprocher du départ sans tomber.

Chose qui même si elle parait simple au premier abord ne l’est pas forcément lorsque vos pieds sont attachés !

Elle commença donc à sautiller sur elle-même et avança petit à petit, suivie de ses deux acolytes.


**********


Lorsque leur tour arriva, ce fut Maria qui démarra la danse… Un départ dans les règles de l’art puisque qu’elle enchaînait des bonds de pratiquement un mètre à chaque fois. Le bâton fermement maintenu entre les dents, la jeune latino semblait apprécier ce moment. Le début du voyage avait pourtant été plus difficile… Ayant mis un petit bout de temps à s’adapter à sa nouvelle vie, Maria se sentait maintenant à l’aise en compagnie de ses colocataires et commençait à profiter du week-end. C’est donc dans cet état d’esprit qu’elle parcourut le reste du chemin qui la séparait de Mac. Une fois arrivée à sa hauteur, elle ralentit légèrement pour ne pas tomber lors de son arrêt et lui passa le morceau de bois en moins de deux temps trois mouvements.
C’est donc l’as de l’informatique qui prit le relais, avec toutefois beaucoup moins d’enthousiasme… Elle se força tout de même à faire du mieux qu’elle pouvait et manqua de trébucher trois ou quatre fois avant d’arriver jusqu’à Veronica. Mais Mac n’ayant pas le professionnalisme de sa prédécesseur, elle mit un peu plus de temps à faire passer l’objet de tous les dangers à sa meilleure amie, permettant ainsi à leurs adversaires de rattraper leur retard. Les deux équipes se retrouvaient maintenant à égalité. Veronica décida alors de mettre les bouchées doubles et de rattraper le temps perdu.

Si je le fais par amour du jeu ? Disons que le fait que je n’aime pas perdre y est pour beaucoup…

Bond après bond, faisant preuve d’une habilité peu connue au niveau sportif, Veronica se débattait avec elle-même pour dépasser celui qui était à ses côtés. Au bout de plusieurs mètres elle jeta alors un coup d’œil furtif à son rival pour voir où il en était et remarqua qu’il la talonnait de quelques centimètres seulement. A ce moment là, dans sa tête, seul le fait de remporter cette course comptait… Elle fixa donc la ligne d’arrivée comme s'il s’agissait de la caverne d’Ali Baba et fit un dernier effort en s’élançant vers la ligne blanche tracée au sol. Pari gagné puisqu’elle fut la première des deux à la franchir !
Elle entendit alors les cris de victoire de ses deux partenaires résonner mais son euphorie ne fut que de courte durée lorsqu’elle sentit aussitôt son corps la lâcher. Sachant pertinemment qu’elle ne pouvait pas se rattraper à cause des sangles maintenant ses poignets, elle ferma instinctivement les yeux, comme si le fait de ne pas voir sa chute allait l’amortir.

Mais…?

Veronica rouvrit les yeux lorsqu’elle réalisa qu’elle ne s’était pas écroulée au sol mais que quelqu’un l’avait rattrapée.

"Il ne faudrait pas que tu finisses par t‘y habituer…lâcha Kenny, un sourire fendu jusqu’aux oreilles.
- Tomber n’est pas l’un de mes passe-temps préféré si tu veux tout savoir, répondit-elle en se débattant. D’ailleurs, si tu voulais bien me remettre debout ça m’arrangerait !"

En effet, après s’être pris les pieds dans un petit tas de cailloux, Veronica était pratiquement tombée sur Kenny alors qu‘il se trouvait tout près de la ligne d‘arrivée. Pas vraiment le cliché du prince rattrapant sa princesse au moment fatidique mais dans sa lignée…

"Je parlais du fait que tu te jettes sur moi à chaque fois ! La station service, la tente et maintenant ça… Ca commence à faire beaucoup de coïncidences !" jubila-t-il.

Veronica se sentit piégée à son propre jeu et masqua sa gêne en ripostant :

"Et un ego surdimensionné en plus de ça ! Tu as vraiment tout pour plaire !
- Je me donne du mal"
confirma-t-il en entrant dans son jeu.

Veronica leva les yeux au ciel et soupira désespérément. Elle aperçut alors Mac et Maria arriver et sauta sur l’occasion de mettre fin à cet échange, oh combien plaisant.

"Les filles ? Un petit coup de main peut-être ? "

Elle se tourna et leur montra ses mains toujours attachées.

"Tu serais perdue sans nous…" plaisanta Mac en l’emmenant un peu plus loin pour ne pas gêner les prochaines équipes.


**********


Kenny fixa Veronica pendant encore quelques secondes, un sourire en coin, lorsqu’il fut ramené à la réalité par une voix masculine.

"Une sacrée boule de nerfs, hein ? lança Dick tel un grand connaisseur.
- On peut dire ça comme ça.
- Et encore tu ne l‘as pas connue lorsque…
- Qu‘est-ce que tu fous encore là ? Wallace est prêt depuis au moins cinq minutes,
les coupa Logan.
- Relax mec, c’est lui qui donne le départ !
- Le gars au sifflet, quelle vocation… Dis, tu as passé un diplôme pour ça ou c’est du bénévolat ?
demanda Logan acerbe en reportant son attention sur Kenny.
- Je n’ai pas de sifflet et j’aime ce que je fais, répondit ce dernier en soutenant son regard.
- C’est ce que j’ai cru comprendre.
- Ce qui veut dire ?

- La réflexion n’est définitivement pas ton fort" lâcha Logan en soulevant les sourcils.

Puis il fit demi tour et prit place sur la ligne de départ, laissant un Kenny perplexe derrière lui.

***********

 

Une heure plus tard, les concurrents toujours en lice s’apprêtaient à s’affronter de nouveau. Cependant le décor avait changé et les terrains rocailleux avaient laissé place à une organisation plus minutieuse. La longue table qui avait servi pour le déjeuner un peu plus tôt avait été réutilisée pour que les différentes équipes puissent mettre à l‘épreuve leurs talents de fines bouches. Concrètement il en restait encore huit dans la compétition, dont trois de filles et cinq de garçons, et les numéros attribués précédemment avaient été redistribués.

"Je vois que vous êtes déjà tous installés…" fendit Kenny d’une voix puissante en sortant de nulle part.

Les conversations cessèrent aussitôt et toutes les têtes présentes autour de la table se tournèrent vers l’organisateur.

"… mais malheureusement pour vous il va falloir vous déplacer" ajouta-t-il d’un air plutôt amusé.

Quelques murmures de mécontentement se firent entendre alors que Veronica et Logan, bien que diamétralement opposés, levèrent les yeux au ciel en même temps.

"Bien. Les équipes portant les numéros allant de 1 à 4 prendront place de ce coté-ci ..."

Il leva le bras droit et montra le long de la table.

"…et les autres se mettront en face de l’équipe contre laquelle ils concourent. Pour ce qui est de l’équipe numéro 1 elle affrontera la numéro 5, la numéro 2 fera face à la numéro 6 et ainsi de suite. En résumé, vous devrez avoir un membre de l’équipe adverse en face de vous."

Voyant que les étudiants demeuraient debout à le regarder, ne sachant pas si Kenny avait fini de s’exprimer ou non, il ajouta d’un ton qui se voulait autoritaire :

"Maintenant !"

Tout le petit monde s’activa alors à chercher une place. Veronica, elle, s’approcha de Mac et lui glissa sournoisement à l’oreille :

"Je suis prête à parier qu’il descend tout droit de la branche généalogique de ce bon vieux Vladimir !
- Hum… Sur ce coup je remets en doute ta capacité à analyser partialement la situation,
rétorqua Mac en entrant dans son jeu.
- Je suis toujours impartiale, feignit de s’offusquer Veronica, peu importe la situation ! Mais les preuves sont là : autoritarisme évident, couleur de cheveux quasi identique, troubles comportementaux compulsifs, …"

Elle s’interrompit un instant, réalisant qu’elle était arrivée devant son siège et que Mac la regardait d’un air ahuri.

"Quoi ? Ne me dis pas que tu n’as pas remarqué sa façon de taper du pied à chaque fois qu’il hausse un peu le ton ?"

Sur ce elle imita la prétendue manie de Kenny et tapa trois fois sur le sol avant de s’asseoir.

"Ce que je remarque, moi, les coupa Maria qui se trouvait derrière elles, c’est que tu lui accordes beaucoup d’importance pour quelqu’un qui est censé, je cite, « te taper sur les nerfs »."

Veronica la fusilla du regard, ce qui fit jubiler Maria.

"Je ne lui acc…."

Mais elle n’eut pas le temps de finir, une nouvelle fois interrompue par Kenny.

Quand on parle du loup.

"Comme vous pouvez le constater, devant vous se trouvent plusieurs sortes d’aliments. Qu’ils soient solides ou liquides, je vous rassure tout de suite, même si certains mélanges vous paraîtrons infects, tous sont comestibles."

Quelques gloussements féminins se firent entendre.

"Vous trouverez également sous vos plateaux une fiche mentionnant tous les aliments répertoriés de façon à ce que les végétariens ou pratiquants, selon la religion, n’aient pas de mauvaise surprise. Jetez-y un coup d’oeil avant le début de l’épreuve et tenez-moi au courant s'il y a un problème."

Personne n’objecta et tous se plongèrent dans la lecture de « la carte du menu », Veronica devant reconnaître que l’organisation paré à toute éventualité.

Un silence régnait depuis maintenant une voire deux minutes lorsque quelqu’un tira la chaise vide d’à côté Veronica et le brisa sans la moindre gène.

"J’ai une question !"

La jeune détective, ainsi que les trois quarts des occupants de la table se tournèrent vers l’énergumène en question.

"Il est écrit : « pas de boisson alcoolisée » en bas de la feuille" lança Dick en secouant le papier dans le vent.

Kenny attendit la suite de la question mais lorsqu’il le vit s’asseoir il comprit qu’elle ne viendrait pas.

"Et ?
- Qu’est-ce que ça veut dire ?"
demanda le blond de la façon la plus normale qui soit.

C’est à cause de ce genre de personnes que les blondes se coltinent cette réputation !

"Qu’il n’y a pas de boisson alcoolisée dans le jeu, répondit le jeune homme en fronçant les sourcils.
- Et c’est tout ?
- Est-ce que j’ai l’air de faire de l’art surréaliste ? Tu trouves que je ressemble à Magritte ?" dit alors Kenny sur un ton plus sarcastique.

Dick grimaça d’incompréhension tandis que Veronica réprimait un sourire.

"C’était juste pour avoir une précision ! "se défendit le jeune Casablancas.

Puis il s'enfonça un peu plus dans sa chaise située entre celle de la petite blonde et celle de Logan.

"Bon s'il n’y a pas d’autres questions on va pouvoir commencer, annonça Kenny en regardant sa montre. La durée de l’épreuve est de 45 minutes. Pendant ce laps de temps vous devrez choisir deux des ingrédients présents devant vous et les soumettre à votre adversaire pour qu’il tente de les reconnaître pendant qu’il aura les yeux bandés. Chaque membre devra obligatoirement déguster trois mélanges. Le système est enfantin : vous reconnaissez un aliment vous marquez un point. L’équipe qui marquera le plus de points remportera la manche. "

Il attendit ensuite quelques secondes, histoire de voir si tout était en ordre.


"Bien. Alors attention….c’est parti !"



**********


Le but de cette épreuve étant de tromper l’autre, chaque étudiant tentait de mélanger les aliments les plus différents possibles afin qu’ils soient impossibles à reconnaître individuellement. La rivale de Mac avait notamment bien saisi cette partie de l’épreuve. Les yeux bandés, la reine de l’informatique ouvrit la bouche malgré quelques réticences. Le nectar qu’elle goba la fit pratiquement s’étouffer et elle manqua de tout recracher tellement le mélange était épicé. . Mais au bout de quelques secondes elle prit sur elle et tenta d’identifier la nourriture qu’elle avait dans la bouche.

 

"Taba…ba…basco, articula-t-elle, et…."

Elle mâchouilla encore un peu. Ce n’était ni mou ni dur. Plutôt quelque chose de fondant à dire vrai.

"…et de la banane ?
- Tu peux enlever ton bandeau"
lui dit son adversaire.

Mac s’empressa de s’exécuter et vida le contenu du verre d’eau qui reposait à ses côtés.

"Tu as bon pour le Tabasco mais pas pour la banane. C’était des flageolets. "

Mac grimaça de plus belle et se resservit un verre d’eau.

"Je me demande comment tu as fait pour confondre des flageolets avec de la banane" ajouta la petite blonde d’un air hautain.

Mac se mordit la lèvre inférieure pour ne pas se laisser emporter et rétorqua d’une voix sèche :

"La surdose de Tabasco que tu as décidé de me faire avaler y est certainement pour quelque chose."

Sa rivale haussa les épaules.

"A ton tour maintenant."

La jeune fille s‘exécuta et se banda les yeux du morceau de tissu noir. Un sourire malicieux se forma alors sur le visage de Mac, qui se saisit du pot d’anchois tout au bout du plateau.


Du côté des garçons, tout se passait pour le mieux : Wallace en était déjà à quatre points et Logan venait de marquer son troisième.

"Celui-là devrait au moins compter double, dit Wallace à Logan.
- T’as eu droit à quoi ?
- Viande crue et Nutella, une horreur !
- J’ai eu plus de chance"
rétorqua-t-il en regardant devant lui, un large sourire sur les lèvres.

Wallace jeta un coup d’œil dans la direction que lui montrait son partenaire et découvrit une jeune fille rousse, qui semblait rougir à chaque fois que Logan la regardait.

"La corruption et toi avez toujours fait bon ménage" murmura Wallace, amusé.

Il semblait prendre enfin plaisir aux activités du week-end et il se détendait au fur et à mesure que le temps passait. Pourtant, qui aurait cru qu’il se sentirait à son aise en compagnie de Logan et Dick ?

"On croirait entendre Mac ! grommela Logan, en se grattant la tête.
- On a tout appris du maître" renchérit Wallace en désignant quelqu’un du menton.

Son coéquipier tourna alors la tête vers la gauche et aperçut Veronica, les yeux bandés, qui mâchouillait quelque chose de visiblement peu attrayant et qui gesticulait dans tous les sens. Logan sourit discrètement devant ce spectacle unique en son genre, jusqu’à ce que Dick lui agrippe l’épaule, le tirant de sa contemplation.

"Et si on corsait un peu le truc ?"

Il remua une bouteille sous la table.

"Vodka Caramel ? demanda le jeune Echolls.
- Hum hum…"

Logan sourit.

"Regarde et admire mon pote !"

Dick attrapa un verre un peu plus gros que celui contenant l’eau et y versa le précieux liquide pratiquement jusqu’à ras bord. Il attendit ensuite que sa rivale ait les yeux bandés pour agir. Lorsque ce fut le cas et que la jeune fille pensait être sur le point d‘avaler un autre mélange infect, Logan le stoppa :

"J’ai une meilleure idée."

Il prit alors le verre des mains de Dick et commença à se lever de sa chaise, tout en douceur pour ne pas faire trop de bruits. Il s’approcha ensuite de Veronica, qui avait également un bandeau sur les yeux, et adressa un sourire charmeur à la rivale de la petite blonde.

"Chut…"fit-il en mettant un doigt sur sa bouche.

Elle s’arrêta immédiatement et Logan lui envoya un clin d’œil.
Là, il posa le verre plein de vodka devant Veronica et retourna s’asseoir tandis que Dick le regardait, admiratif.

"Tu t’en sors Emily ? s’impatientait justement cette dernière.
- Euh….Ouiii, gloussa l’étudiante ensorcelée par Logan, le verre que tu dois boire est juste devant toi."

Veronica tâta le terrain à la recherche du fameux bien et finit par l’attraper. Le fin stratège croisa alors les bras sur la poitrine, attendant la réaction enflammée de la jeune Mars pendant que Dick prenait sur lui pour ne pas éclater de rire. Veronica but finalement le contenu du verre cul sec et manqua de s’étrangler presque aussitôt, notamment à cause du degré élevé d’alcool. Surprise mais surtout furieuse elle arracha son bandeau et tonna en direction de sa concurrente :

"Mais ça va pas ou quoi ? Qu’est-ce qui t’a pris ?!"


Dick ne put alors se retenir plus longtemps et explosa de rire. Réalisant ce qu’il venait de se passer, Veronica tourna lentement la tête vers lui.

"Dick………,grogna-t-elle, à bout.
- V. ?" répondit-il plié sur lui-même.

Comprenant que parler ne servirait à rien, elle prit sur elle et contrôla son envie de l’étrangler. A la place elle décida de boire un verre d’eau pour apaiser sa gorge qui lui brûlait et se resservit tout de suite après. Faisant preuve d’un calme déroutant voire effrayant, elle s’adressa au blondinet d’une voix calme tout en reposant la carafe à moitié vide :

"Ce n’est pas l’effet de surprise qui compte, l’important c’est la diversion."

Et avant même qu’il n’ait eu le temps de comprendre ce à quoi elle faisait allusion, elle se saisit de l’assiette pleine de chantilly posée à sa droite et la lui jeta en pleine figure. Dick tout recouvert de crème, ce fut Logan qui se mit à rire, ne pouvant s’en empêcher face à la tournure que prenaient les événements.

"Tu trouves ça drôle ? lui demanda Veronica, d’un ton sec.
- Disons que je m’attendais à ce que ton jugement s’affine maintenant que tu fais officiellement partie du métier" rétorqua-t-il avec une pointe d’ironie dans la voix.

V. arqua un sourcil, réfléchissant une seconde à quoi il faisait référence.

"Heureusement que ça en valait le coup !" les coupa alors Dick en s’adressant à son BFF.

Puis il se leva de table et partit à la recherche d’un point d’eau pour se débarbouiller.

" Bien sûr, c’est ton œuvre, pas celle de Martha Stewart!" fit-elle en parlant de Dick.

Logan se passa une main dans les cheveux et haussa les épaules, désinvolte. Veronica, elle, se leva de son siège et le fusilla du regard du haut de ses un mètre soixante, une expression de dégoût sur le visage.

" Tu n’as jamais rien compris, n’est-ce pas ?"

De la tristesse mais surtout de la colère pouvait se lire dans ses yeux .

" Après tous ces viols sur le campus, les problèmes de ma mère et ce qui m’est arrivée à la fête de Shelly tu n’as toujours pas compris ! répéta-t-elle, la mâchoire serrée pour s’empêcher de monter d’un ton. Tu n’as pas pensé une seule seconde à ce qu’un verre rempli d’alcool pourrait me faire, hein ?"

Elle continuait de le fixer, perdue dans ses émotions mais surtout dans ses souvenirs, les ongles de ses mains s’enfonçant dans sa chair à force de serrer les poings. C’est notamment à ce moment-là que Kenny, alerté par le bruit, fit son apparition :

"Est-ce que tout va bien par ici ? demanda-t-il en regardant Veronica qui se tenait toujours debout.
- Tout va très bien" répondit-elle d’un ton froid, sans lui prêter plus d‘attention.

Pas vraiment convaincu, il jeta un regard suspect à Logan, qui maintint une expression dure et arrogante. Saisissant cependant la tension qui régnait entre ces deux-là, il ne voulut pas s’interposer davantage et finit par les laisser. Kenny faisant demi-tour, Veronica baissa alors les yeux et se mit à rire. Un rire concis. Bref. Nerveux. Elle porta ensuite une main, tremblante de colère, à son front et leva les yeux vers Logan. Il comprit ainsi, à travers ce seul regard, qu’il avait touché le talon d’Achille du soldat à l’allure forte et indestructible que paraissait incarner ce petit être blond. Après cet ultime affront Veronica lui tourna finalement le dos et reprit sa place, un air sombre sur le visage.

**********

 

"Est-ce que ça va ? lança Mac en approchant de Veronica.
- Pour être honnête je t’avoue que le mélange poisson/coulis de framboise n‘est pas très bien passé…"répondit cette dernière en se massant le ventre.

Cela faisait à peu près vingt minutes que le « challenge dégustation » avait pris fin et en attendant la mise au point des détails concernant l’épreuve finale, Veronica avait choisi de s’isoler un moment. Elle s’était donc assise au pied d’un arbre afin de s’abriter du soleil et avait les genoux repliés contre la poitrine, les bras entourant ses jambes et la tête enfouie dans ce creux, formant un petit précipice noir.

"Je faisais plutôt allusion au sketch de Logan, reprit sa meilleure amie en s’asseyant à côté d’elle.
- Oh ça… Que veux-tu que je te dise ? Il en a peut-être eu marre de se la jouer collectionneur et il s’essaye à la comédie. C’est tendance de toucher à plusieurs domaines ces dernières années !"

Mac haussa les sourcils mais n’intervint pas face au flot de paroles de Veronica.

"Pas besoin de me regarder comme ça, prends Nick pour exemple : après leur show tv il en a eu marre de Jessica et hop, il a sorti une chanson d’amour ! C’est un classique, tu devrais faire tes devoirs plus souvent…Cindy.
- Primo, je déteste quand tu m’appelles comme ça…
- C’est pour ça que je ne le fais jamais.
- Secondo, je ne savais pas que tu t’intéressais à la vie des people mais, puisque tu tiens à jouer dans la cour des grands, sache que le tombeur était chanteur bien avant de se marier avec la bimbo."

V. esquissa un sourire moqueur suite aux précisions de la jeune fille.

"Ne pose pas de questions mais sache que pour ma défense ma mère écoutait This I swear en boucle à une époque.
- Je n’ai rien dit,
fit remarquer Veronica en levant les mains, toujours cet air espiègle sur le visage.
- Et tertio … en fait j’ai oublié mon tertio, se rendit compte la jolie brune. Mais on s’en fiche; toujours contrariée ?
- Contrariée ? Même pas
, fit Veronica enfin sérieuse, je dirais plus déçue. Après tout qui mieux que lui connaît mes réticences par rapport à l’alcool, tous ces torts, ces souffrances causées... "

Elle tortillait légèrement son pouce gauche d’avant en arrière, seul signe traduisant sa sensibilité sur le sujet. Dans son regard se mélangeait une sorte d’absence, de vide, mais aussi de tristesse, perceptible à sa façon de fixer droit devant, comme si, à ce moment là, rien n’existait autour d’elle.

" …mais réflexion faite une vengeance me semble plus appropriée."

Changeant tout à coup d’expression, elle se leva d’un bond et claqua des doigts.

"Et tu sais ce qu’on dit, la vengeance est un plat qui se mange froid…"

Elle désigna alors Kenny d’un œil malicieux et le lanceur qu’il avait à la main. Sa coéquipière acquiesça et lui fit une petite révérence après s’être levée :

"Après vous Thelma.
- Louise"
la remercia Veronica d’un signe de tête.

Puis elle lui enclencha le pas et elles se dirigèrent vers le terrain de paint-ball spécialement aménagé pour l’occasion. Elles étaient sorties vainqueurs de l’épreuve féminine précédente et par conséquent elles se retrouvaient dans le quatuor gagnant de ce week-end. A présent, seul le fameux combat de peinture les séparait de la victoire…


**********

Tous les étudiants du week-end se trouvaient maintenant réunis autour de Kenny. Certains debout, d’autres assis ils étaient tous là pour assister à la dernière confrontation. Veronica, Mac et Maria étaient en train de discuter avec Wallace lorsque l’organisateur prit la parole :

"Nous y voilà. Dernière épreuve, dernières équipes. Vous n’êtes plus que quatre à être dans la compétition ce qui signifie que les affrontements se feront deux par deux. Vous l’aurez compris, vos anciens numéros ont été changés et j’ai sous les yeux une feuille avec les noms des douze derniers participants. Ceux que je vais appeler maintenant sont donc priés de se lever et d’aller enfiler leur uniforme posé sur le talus qui se trouve derrière moi."

Kenny attrapa alors un stylo glissé dans la poche arrière de son pantalon et sembla entourer quelque chose sur son papier.

"Dick Casablancas, Logan Echolls et Wallace Fennel" appela-t-il d’une voix forte.

Il leva la tête et vit que les trois concernés approchaient, Wallace à la traîne.

- Vous êtes l'équipe numéro un et vous aurez les billes de peinture bleues.

Alors que Dick courrait presque vers les lanceurs posés à côté du matériel comme un enfant surexcité à la veille de Noël, Logan jeta un regard plein de présomption à Kenny lorsqu’il passa à sa droite.

"Bien, reprit Kenny en secouant la tête, aux suivants. ! Et ce sont des suivantes… Maria Lopez, Cindy Mackenzie et Veronica Mars."

Tiens tiens, je me demande si c’est une coïncidence ou le destin qui fait son œuvre… On dirait que je vais enfin pouvoir extérioriser mon envie de meurtre.

Les trois amies se levèrent à leur tour et empruntèrent le même chemin que leurs adversaires. Veronica jeta alors un coup d’œil à son futur terrain de chasse. L’espace réquisitionné était grand et vaste. Ressemblant un peu à un terrain vague, de gros talus de terre avaient été disposés de parts et d’autres du domaine et de larges sacs rouges et bleus, remplis de polystyrène, demeuraient au milieu du circuit. Sans oublier les quelques mottes de paille par-ci par-là ainsi que plusieurs obstacles placés au sol pour corser le jeu . Veronica s’approcha finalement de ses acolytes, attrapa sa combinaison aux couleurs militaires et commença à l’enfiler par-dessus sa tenue de ville. Alors qu’elle regardait le sol pour ne pas se prendre les pieds dans sa nouvelle robe du soir, une ombre vint assombrir le petit amas de pierre sur lequel elle se trouvait. Veronica leva machinalement la tête.

"Pour tout à l’heure je vou…
- Laisse tomber tu veux, comme tu me l’as si gentiment rappelé un jour, tu es qui tu es et c’est à moi de ne pas l’oublier mais crois-moi je ne ferai plus cette erreur
, lâcha-t-elle en regardant Logan dans les yeux. Maintenant si tu veux bien m’excuser…"

Logan ravala ainsi sa salive et commença à faire demi-tour. Mais il décida finalement de ne pas se laisser déstabiliser et enchaîna donc par la meilleure défense qu’il connaissait, l’attaque :

"Oh fait, si je peux te donner un conseil, ne t’attarde pas trop dans les coins exigus, ton uniforme plus tes cheveux blonds risqueraient de rappeler à Dick l’une des héroïnes de ses films préférés…"

Il lui adressa ensuite un sourire mesquin et fit danser ses sourcils.

"Je me suis toujours passée de tes conseils, je ne vois pas pourquoi je commencerais à en tenir compte aujourd'hui" rétorqua-t-elle, agressive.


**********


Logan, Dick, Wallace, Maria, Mac et Veronica au milieu du terrain une fois fin prêts, Kenny fit rapidement le point.

"Vous avez tous pris connaissance des consignes de sécurité un peu plus tôt, une dernière chose cependant : je rappelle que la règle principale du paint-ball stipule que dès lors que vous êtes touchés vous êtes considérés comme éliminés de la partie. Il est donc logique que si vous recevez une bille de peinture, de l’équipe adverse je précise au cas où, vous devez immédiatement sortir du terrain et laisser la place à ceux encore en lice. L’équipe qui remportera la manche sera évidemment celle qui aura maintenue le plus grand nombre de ses membres intacts. Il me semble que tout est dit donc allez chercher vos lanceurs et prenez place des deux cotés du terrain. La partie démarre à mon signal."

Chacun attrapa alors son arme de combat et commença à prendre ses marques sur le territoire.
Cependant lorsque Wallace avança le bras pour se saisir de l’arme factice, un frisson lui parcourut le corps. Il se revit alors quelques mois auparavant au centre d’un village du Ouganda, après la bataille. Il était là mais surtout choqué devant tant de massacres et d’horreurs, anéanti par la cruauté dont pouvaient être capables les êtres humains dans certains moments. Il repensa alors à cette image qui l’avait touché à vif et qu’il n’oublierait probablement jamais. Celle d’un enfant cadavérique de huit ans environ, recroquevillé sur lui-même, tenant frénétiquement une Kalachnikov presque plus grande que lui. Lorsqu’il s’était approché et qu’il avait voulu le rassurer, le soldat miniature avait pris peur et avait braqué son arme sur lui.

"Hey, tout va bien ?"

Wallace eut un léger sursaut au contact de sa meilleure amie mais se reprit, comprenant alors qu’il n’était plus au Ouganda mais bien à Neptune.

"Euh oui, désolé, j’étais ailleurs" répondit-il toujours sous le coup de sa pensée.

Comprenant à demi l’état dans lequel se sentait Wallace, Veronica usa d’une pointe d’humour :

"Tu sais que je t’aime n’est-ce pas ?"

Il la regarda, blasé, sachant pertinemment qu‘elle allait lui sortir une de ses railleries habituelles pour le faire penser à autre chose.

"Mais le jeu c’est le jeu, reprit-elle en le prenant par le cou, et je ne vais pas te faire de cadeau Fennel !"

Et malgré toute sa difficulté à participer à un jeu de guerre, avec de fausses armes à feu et de fausses balles, Wallace se laissa entraîner par sa tête blonde préférée et esquissa un léger sourire.



**********

"Attention …, et c’est parti !"

KADKRIZZ PAINTBALL SOUND - Keep It


Après avoir donné le départ de l’épreuve, Kenny se dépêcha de s’éloigner du centre et rejoignit le reste des étudiants, regroupés autour du terrain pour admirer le spectacle.
Les acteurs de la pièce, eux, détalèrent comme des lapins et coururent à la recherche d’un endroit où se planquer. Tous prirent alors possession des lieux mais chacun à sa manière. Son lanceur chargé en main, Veronica n’attendit pas longtemps que le temps passe et partit à la conquête de sa vengeance personnelle. Défiant les lois du silence, elle rampa au sol tel un rapace pour passer plus inaperçue et approcha doucement du camp ennemi…

Mac, quant à elle, tentait d’échapper à Dick qui la talonnait de peu. Le voyant foncer vers elle, elle se mit à courir malgré les billes de peinture qu’elle entendait fuser derrière elle. Se servant de tous les obstacles présents sur sa route pour faire diversion et tromper Dick, elle se réfugia finalement derrière un énorme sac rouge le temps de reprendre ses esprits et de respirer un bon coup. Elle avait réussi à semer le jeune et vigoureux Casablancas, certes, mais pour combien de temps ? Le fait de courir et d’être poursuivie ne la réjouissait habituellement pas des masses mais curieusement elle se surprit à y prendre plaisir. Mais alors qu’elle était sur le point de partir à la recherche d’un autre point de chute, elle tomba nez à nez avec Maria et sursauta.

"Ahh ! grommela Mac en se retenant pour ne pas crier, ne me refais plus jamais ça !
- Désolée, mais Wallace ne me lâche pas d’une semelle…"


Mac hocha la tête et ajouta en regardant avec méfiance autour d’elle :

"J’ai le même problème avec Dick qui me suit comme mon ombre. J’ai l’impression de m’appeler Peter!
- J’ai croisé V. un peu plus loin, je t’avoue qu’elle m’a fait un peu peur en rampant au sol. On aurait dit un véritable serpent cherchant à empoisonner sa proie par tous les moyens.
- C’est parce qu’elle veut éliminer Logan, répondit Mac toujours dans son monde, tournant la tête toutes les cinq secondes.
- Oui…, dit Maria, perplexe. La paranoïa te guette aussi à ce que je vois, donc…"

Elle lui fit le signe des scouts en guise d’au revoir mais sa colocataire ne lui adressa pas la moindre attention, tellement occupée à assurer sa survie.
A la différence de Mac qui préférait se cacher, la latino opta pour l’attaque et c’est donc tout naturellement qu’elle s’élança à travers champ, ayant aperçu la tête de Wallace non loin de là.

De son côté, Veronica semblait toujours planifier l’attaque parfaite et chercher Logan partout. Ainsi, lorsqu’elle entendit une branche craquer derrière elle, elle se retourna aussitôt et eut tout juste le temps de voir Dick détaler. Saisissant l’occasion de toucher l’un des membres adverses elle sauta par-dessus une branche qui s’était écrasée au sol et appuya sur la détente. Manque de chance ou plutôt de visibilité, sa bille ne toucha que l’arbre derrière lui et y déposa son empreinte rouge sang. Mais ne se laissant pas décourager, elle secoua la tête et se remit en chasse.
Toujours aux aguets, guettant le moindre bruit, elle plissait les yeux et serrait son arme de ses petites mains fortes. Elle était concentrée. Fixée sur son but. Remarquant à peine la cinquante d’étudiants lorsqu’elle passa près des filets de délimitation, elle fut surprise lorsqu’elle entendit quelqu’un crier son nom de l’autre côté du terrain.

"Alors Mars, on me cherche ?" balança Logan à une vingtaine de mètres environ.

Par précaution, V. se rabattit immédiatement derrière une meule de foin et s’allongea sur le ventre, son lanceur sur l’épaule.

"Pas besoin de te la jouer commando…tu sais bien que ce ne sont pas ces talents-là qui m’intéressent chez toi" renchérit-il d’une voix mielleuse.

Elle avait beau chercher d’où venait le son de sa voix mais pas moyen de l’identifier.

Ma parole, si je lui mets la main dessus je fais un carnage !

Les nerfs en pelote à cause de Logan, elle décida d’affronter l’inconnu et de partir à sa recherche. Elle s’agenouilla alors doucement et enjamba le foin qui lui avait servi d’abri provisoire, espérant le trouver avant qu’il ne lui tombe dessus.

Au même moment, à l’opposé du point où se situait la jeune détective, Mac commençait à fatiguer et perdait de la vitesse. N’ayant pas encore appuyé une seule fois sur la gâchette, elle se laissa tenter et décida de faire face à son agresseur. Envahie par un sentiment d’euphorie, elle se lança vers Dick. Mais n’étant pas une habituée des stands de tirs comme lui l’était, quand la reine de l’informatique tenta de viser le torse du blondinet, son projectile n’atteignit que l’épais poteau qui se trouvait à une cinquantaine de centimètres d’elle.

"Fichu lanceur" maugréa-t-elle en secouant son faux fusil.

Dick ne put alors s’empêcher de saisir l’opportunité tellement elle était belle et s’en donna à cœur joie. Il tira une seule et première bille qui alla se loger directement sur l’épaule droite de Mac.

"Et de une ! s’écria-t-il tout fier de lui. Qui est la suivante ?"

Touchée et donc éliminée, la jolie brune enleva le masque qui lui protégeait les yeux et prit la direction de la sortie.

Le principe du jeu n’annonçant pas sa perte lorsqu‘un élément de l'équipe était touché, Maria se laissa distraire une seconde en voyant Mac passer par-dessus la limite autorisée. Une seconde de trop puisque qu’elle oublia pendant ce laps de temps que Wallace la poursuivait et qu’il était tout près d’elle. Ce dernier profita notamment de cette inattention pour redoubler de vitesse et toucher Maria. Revenant à elle, la jeune étudiante voulut prendre les jambes à son cou et mettre les voiles le plus rapidement possible mais malheureusement pour elle, dans sa précipitation et sa volonté de bien faire, elle ne prêta pas attention à la branche d’arbre devant elle et trébucha. Elle tira cependant à l’aveuglette en direction de son rival avant de lâcher prise et de se concentrer sur sa blessure.
Une douleur grandissante lui endolorit alors la cheville et lorsqu’elle voulut se relever, le pied céda sous son poids. Voyant qu’elle ne parvenait pas à se redresser, Wallace posa son lanceur à terre et s’approcha d’elle.

"Ca va aller ? demanda-t-il en mettant la main sur sa cheville.
- Aouch, grimaça Maria en guise de réponse.
- On dirait bien que non, conclut Wallace, ne bouge pas je vais chercher quelqu’un."

Il courut alors vers Kenny, qui une fois au courant de ce petit incident, mit la partie entre parenthèses l’espace de quelques minutes. Il suivit ensuite Wallace jusqu’à l’endroit où était tombée Maria et l’aida à la transporter jusque sur une chaise, à l’extérieur du lieu de tous les dangers. Dick, Logan et Veronica alertés par l’appel, les rejoignirent également.

"Je suis désolée, à cause de moi on perd une chance supplémentaire de gagner, dit Maria, déçue.
- Ne t’inquiète pas pour ça, je me charge de leur compte, lui confia doucement V. avec un clin d’œil.
- Je te rappelle que tu es seule contre nous trois Boucles d’Or" piqua Logan.

Veronica, exaspérée, se tourna vers lui les bras croisés sur la poitrine.

"Occupe-toi de tes affaires et je m’occupe des miennes, tu veux ?"

Logan lui envoya un baiser factice ce qui lui fit lever les yeux au ciel.

"En fait elle ne sera pas seule" les coupa Kenny en réapparaissant comme par magie.

C’est vrai, il était passé où celui là…?

"Ah non ? fit Dick sans comprendre.
- Non, confirma-t-il sûr de lui, je prends la place de Maria puisqu‘elle n'a pas été touchée.
- Quoi ??
" s’exclamèrent Logan et Veronica en même temps.

Cette réaction fit sourire l’organisateur qui enfila la tenue qu’il était allé chercher quelques minutes auparavant.

"C’est très noble de ta part mais je suis capable de me débrouiller toute seule, ajouta Veronica, contrariée.
- Alors ça tu vois je n’en doute pas, mais ça ne serait pas juste et je déteste les injustices.
- Et ça se la joue justicier de l’ombre avec ça, marmonna Logan, acerbe.
- Tu disais quelque chose ? releva Kenny, amusé.
- Juste que le jeu allait enfin devenir intéressant…"

Puis il jeta un dernier regard à Veronica et tourna les talons.

"Ca va aller ? demanda enfin Kenny à Maria.
- Oui, merci.
- Je prends soin de notre grande malade" la taquina Mac en s’asseyant sur la chaise d’à côté.

Il acquiesça alors d’un signe de tête et suivit les traces de Logan.

"La combinaison lui va comme un gant"ajouta Mac, pleine de malice.

Veronica la regarda éberluée.

"Et ben quoi ? T’es pas aveugle quand même" se défendit-elle.

Sa meilleure amie secoua la tête tandis que Maria se mit à rire.

"Allez Mars, au boulot !" entendirent-elles Kenny s’écrier.

Les poils de Veronica se hérissèrent sur ses bras et elle dut mettre une main devant sa bouche pour s’empêcher de hurler.

"Et dire que c’est moi qui aie convaincu Wallace de venir, tu parles d’une idée !"

Et à son tour, elle rejoignit les quatre énergumènes présents sur le site.


**********


Cinq minutes plus tard, ce fut comme si le jeu ne s’était jamais arrêté. Les quatre « survivants » accompagnés de Kenny jouaient au chat et à la souris, ne cessant de se cacher et de se tourner autour. L’ambiance au sein du groupe avait étrangement changé, la compétition se voulant plus acharnée, comme si l’enjeu n’était plus celui qu’il était au départ. La tension entre Veronica et Logan étant à son apogée, le fait que Kenny intègre l’équipe de la petite blonde ne vint pas apaiser les choses. Attisant ainsi la jalousie de Logan, le duo Kenny/Veronica oeuvrait ensemble et faisait preuve d’une harmonie inattendue. De par sa profession et son vécu, l’adresse et l’efficacité de Veronica coulait de source mais Kenny faisait preuve d’une agilité jusqu’alors insoupçonnée.

Ce talent à présent percé à jour, l’organisateur du week-end décida de s’en prendre à Wallace. Le meilleur ami de Veronica avait beau être plein d’entrain, la rapidité de Kenny sur le terrain était impressionnante : il se faufilait entre les obstacles dressés au milieu du champ et bondissait à chaque embûche sur son passage. A force de courir Wallace se retrouva alors coincé entre un énorme sac bleu et une sorte de tuyau étroit. Il n’hésita pas une seconde et après avoir tiré sans viser vers son adversaire, il se jeta au sol, rampant pour entrer dans l’espace confiné. Kenny évita presque avec facilité les attaques de Wallace et tira à deux reprises, touchant ce dernier de ses deux billes. Veronica qui se trouvait non loin de là sembla alors surprise par les habilités de Celui-Qui-Avait-Le-Don-De Lui-Taper-Sur-Les-Nerfs et demeura quelques secondes à le regarder bouger.

Étrange ce garçon…

Wallace à présent éliminé, il ne restait plus que deux membres dans chaque équipe. Depuis le début de cette partie, Veronica était la cible de Logan mais maintenant que Kenny avait fait son apparition, le jeune Echolls avait revu ses priorités… Ce changement s’opéra notamment lorsque, une fois Wallace sur la touche, Kenny avait posé ce regard sur Veronica. Un regard que Logan ne semblait pas tellement apprécier mais auquel, pourtant, elle avait répondu. Il se mit alors à lui courir après sans relâche, tentant chaque fois qu’il en avait l’occasion de lui tirer dessus. Malgré quelques ratés, Logan savait très bien tirer et il faisait preuve d’une précision remarquable, sans doute acquise lors de ses entraînements passés au stand de tirs avec Dick et son père. Les deux rivaux se retrouvèrent finalement face à face, seulement séparés par un tas de grosses pierres amoncelées les unes sur les autres.

"On commence à fatiguer ? lança Logan, lui-même à bout de souffle.
- Quoi, pour ça ? Ce n’est que l’échauffement, rétorqua Kenny, en sueur.
- Je me disais aussi…"

Logan tenta une attaque et se pencha du côté droit du mur pour le toucher. Légèrement trop haut puisque Kenny se baissa et que la tâche de peinture lui passa au dessus de la tête.

"Bien essayé !
- Ce n’est que l’échauffement"
reprit Logan, un poil sarcastique.

Kenny décida alors de surprendre son adversaire en grimpant sur l’amas de rochers et ainsi être sûr de ne pas manquer sa cible. Il avança donc tout doucement et commença à escalader son Himalaya. Ne faisant pas plus de trois mètres de haut, il vint rapidement à bout de la roche et se prépara à tirer sur Logan. Il cala son lanceur sur son épaule, mit le doigt sur la gâchette et … !

"Boum … …"

Avant qu’il n’ait eu le temps de réaliser quoi que ce soit, une grosse tâche bleue vint recouvrir le masque qu’il avait sur les yeux. Comprenant qu’il s’était fait avoir à son propre jeu, il sauta sur le sol et enleva ses lunettes en plastique.

"On fait moins le malin, hein ?"
profita Logan, fier de son coup.

En effet lorsque Kenny avait commencé à monter sur le tas de pierres, Logan était sur le point de le surprendre par la gauche. Il avait donc vu que Kenny s’apprêtait à l’attaquer par le haut et avait repris sa place initiale, attendant simplement qu’il se jette dans la gueule du loup.

"Félicitations, reconnut l’organisateur, mais fais attention, elle est coriace.
- Merci du conseil mais j’ai un peu plus d’expérience sur le sujet" contra Logan, un sourire hypocrite sur le visage.

Kenny lui adressa à son tour un sourire peu cordial et partit rejoindre les éliminés sur le banc de touche.


**********


Veronica courait sans arrêt depuis au moins dix minutes. Dick ne la lâchait pas d’une semelle et elle ne parvenait pas non plus à l’atteindre. Ayant compris depuis longtemps que la vitesse ne lui serait d’aucun secours face aux jambes d’un mètre de long du jeune homme, la ruse semblait être plus appropriée. Elle décida donc à ce moment précis de la partie de se servir du manque d’anticipation de Dick.

Pour une fois que sa bêtise ne me porte pas préjudice, autant s’en servir…

Accroupie derrière l’un des grands sacs rouge du terrain, elle attrapa plusieurs cailloux et les lança, du plus fort qu’elle put, derrière les buissons près du grand blond. Faisant du bruit les uns après les autres, Dick mordit bien évidemment à l’hameçon et se dirigea vers eux.

"C’est tellement facile que ça n’en est même plus drôle, marmonna-t-elle dans sa barbe.
- Tu es sure de ce que tu dis ?" lança Logan dans son dos.

Elle n’hésita alors pas une seconde, se retourna avec son lanceur prêt en toute occasion et tira sans vraiment prendre le temps de viser. Trois coups partirent. Logan eut à peine le temps de se jeter à terre et de ramper derrière une accumulation de terre pour les éviter. Veronica profita alors de la proximité son ex petit ami pour le toucher mais lorsqu’elle voulut lui tirer dessus à nouveau son lanceur s’enraya. Logan, qui comprit immédiatement le problème, tenta de profiter de la position de faiblesse de Veronica et lui tira dessus à son tour. Absorbée par le problème technique de son engin, elle eut tout juste le temps d’esquiver et de cambrer le dos pour y échapper.
Furieuse depuis déjà un bon bout de temps, ce fut la goutte d’eau qui fit déborder le vase. Elle se mit à courir frénétiquement vers ses amis sur le bas côté, criant à tue tête qu’il lui fallait un nouveau lanceur. Maria, assise à coté d’un entassement de moults fusils, ramassa alors celui qui était le plus proche et le lui tendit pour qu’elle l’attrape au passage. Mission accomplie puisque le lanceur tomba pratiquement dans les bras de V. qui, ni une ni deux, fit demi tour sur elle-même et visa Logan. Il se retrouva bloqué, prit d’assaut entre un mur de pierres et l’arme de Veronica braquée sur lui. Un sourire de satisfaction se forma enfin sur les lèvres de la petite blonde qui ne rêvait que de ça depuis son arrivée au camp. Prenant brièvement mais sûrement plaisir à la scène qui était sur le point de se produire, elle finit par presser la détente avec en ligne de mire le torse de son adversaire. Le coup était immanquable… Mais, alors qu’elle avait déjà le doigt sur la gâchette, Dick se jeta sur elle pour la déstabiliser. Trop tard, rien ne pouvait empêcher le destin de s’accomplir, l’intervention du surfeur ne fit que dévier la trajectoire du coup porté. Logan reçut donc le projectile à l’épaule et non au torse. Comme Wallace quelques minutes plus tôt, une tache rouge se forma sur sa combinaison. Mais contrairement à celui-ci, cette tache était d’un rouge plus sombre. Et surtout, elle formait un cercle s’élargissant de seconde en seconde… Logan posa alors la main à l’endroit où l’impact avait eu lieu et releva la tête. Son regard croisa celui de Veronica l’espace d’un instant, à travers leur visière respective. Un regard d’incompréhension et de reproches qu’il conserva tandis qu’il s’effondrait sur le sol.

 


A SUIVRE...


Episode écrit par Kathrine Tramell



Toutes les photos de l'épisode !

>> Vous pouvez réagir sur ce forum si vous le souhaitez!

Ecrit par estel6317 
Ne manque pas...

Découvre la carte de Mary Sibley, sorcière de la série Salem, dans la catégorie Magic de notre collection d'HypnoCards.
En vitrine | Salem (Magic)

Venez départager les calendriers de l'Avent créés par nos membres, les votes sont ouverts jusqu'au 4 novembre !
Les votes sont ouverts ! | Date limite : 04/11

Activité récente
Actualités
La nouvelle saison sera différente!

La nouvelle saison sera différente!
Ce sont les mots de Kristen Bell ! La nouvelle saison de Veronica Mars sera différente de ce qu'on a...

[The Good Place] Diffusion du 3X01

[The Good Place] Diffusion du 3X01
Ce soir, The Good Place revient pour une troisième saison ! A 20h00, NBC diffuse donc le premier...

New Sondage

New Sondage
Et voilà un petit moment qu'on avait pas changé de sondage et avec l'annonce du retour de VM je vous...

Saison 4 l Info AlloCiné

Saison 4 l Info AlloCiné
AlloCiné à son tour annonce le retour de notre série sur Hulu. Mais ce coup-ci, nous avons un peu...

Saison 4 - Infos

Saison 4 - Infos
Voici de nouvelles infos sur la saison 4. A partir de l'été 2019 vous pourrez (enfin surtout nos...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage

Et voilà le rêve devient réalité, Veronica Mars revient pour une nouvelle saison! Alors vous qu'est ce que vous attendez avec impatience?

Total : 27 votes
Tous les sondages

Téléchargement
Partenaires premium
HypnoRooms

BenMason, 16.10.2018 à 11:01

Bonjour! N'hésitez pas à venir voter pour la meilleur création du concours spécial Halloween sur le quartier de Falling Skies!

quimper, 16.10.2018 à 23:36

Nouveau sondage sur le quartier Rizzoli & Isles. Pas besoin de connaître la série pour pouvoir voter. N'hésitez donc pas à participer

sossodu42, Avant-hier à 09:43

nouveau sondage sur le quartier The Listener. Pas obliger de connaître pour voter. l'équipe vous attend

grims, Hier à 07:05

Hello ! 2 nouvelles affiches promo de la saison 5B sont arrivées sur le quartier Vikings ainsi qu'un nouveau teaser ! venez les découvrir !

grims, Hier à 07:37

Le quartier Sons of Anarchy vous propose de découvrir les déguisements de la série dans sa nouvelle photo de la quinzaine

Viens chatter !

Change tes préférences pour afficher la barre HypnoChat sur les pages du site